Fascisme en birmanie

1079 mots 5 pages
a) Par qui le régime totalitaire a-t-il été mis en place, où, quand et dans quelles circonstances ?

Avant même son indépendance le 4 janvier 1948, la Birmanie était minée par les divisions politiques. Aung San fut assassiné avec six membres de son cabinet le 19 juillet 1947 (U Saw, rival politique et premier ministre d'avant-guerre, fut exécuté pour ce crime). U Nu, chef du Parti socialiste Birman, remplaça Aung San à la tête de la Ligue anti-fasciste pour la liberté du peuple (AFPFL) et devint le premier premier ministre du nouvel état.

L'indépendance fut suivie de révoltes au sein de l'armée et des groupes ethniques nationaux. Fin 1948, après un conflit entre militaires rivaux, Ne Win fut nommé second de la hiérarchie militaire et son rival Bo Zeya, un communiste ancien membre des trente camarades, entraîna une partie de l'armée dans la rébellion. Avec l'accord d'U Nu, Ne Win lança immédiatement une politique de création sous son autorité parsonnelle de bataillons d'une milice socialiste appelée 'Sitwundan'.

le 2 mars 1962, Ne Win renverse le gouvernement élu grâce à un coup d'État. Il prend la tête du Conseil Révolutionnaire et se nomme premier ministre. Le coup d'État lui-même se déroula sans effusion de sang (il semble qu'un fils de l'ancien président Sao Shwe Thaik en ait été la seule victime). Il fut suivi de divers mouvements de protestation, et en particulier d'émeutes à l'Université de Rangoon, où l'armée fut envoyée le 7 juillet pour rétablir l'ordre. Bien qu'elle ait agi jusqu'alors avec une certaine retenue, son intervention se traduisit par la mort de 130 étudiants. Le bâtiment de l'Union des étudiants fut dynamité le lendemain.

b) En matière de politique intérieure, quelles sont les principales mesures prises par le nouveau régime ?

La santé de l’économie birmane dépend en grande partie des performances de son agriculture, mais son développement est pénalisé par l’incohérence ou l’absence de réformes économiques et le faible

en relation

  • La montée du nazisme
    845 mots | 4 pages
  • Courage
    886 mots | 4 pages
  • Annexe
    454 mots | 2 pages
  • George orwell : biographie
    519 mots | 3 pages
  • George orwell
    1514 mots | 7 pages
  • George orwell : biographie
    841 mots | 4 pages
  • Orwell
    853 mots | 4 pages
  • Les autoritarismes, entre démocratie et totalitarisme ?
    4018 mots | 17 pages
  • Dictature
    953 mots | 4 pages
  • La ferme des animaux
    1136 mots | 5 pages