Fleur

633 mots 3 pages
DNS de Français

Présentation de l'extrait de texte acte IV scène 5 d'Horace écrit par Corneille en 1640 à l'époque du règne de Louis XIV, c'est alors la période de la tragédie classique, c'est à dire le retour aux sources aristotéliciennes et à la définition des règles qui rendent le théâtre propre à émouvoir et instruire le spectateur. Dans la tragédie classique, le héros est conduit inexorablement à sa perte.

On pourrait se demander en quoi cet extrait relève-t-il du tragique et du classique.

Tout d'abord, l'histoire se passe pendant la guerre entre Rome et Albe, cette guerre s’éternise. Chaque cité désigne trois héros pour en finir avec ce combat. Sont désignés les frères Horace, qui affronteront trois Albains, les curiaces. Par malheur, ils sont amis et beaux frères, l'unique survivant est Horace et il a tué le fiancé de sa sœur Camille, elle lui fait d'amers reproches.

Dans cet extrait, la tourmente de Camille est très perceptible, à travers la ponctuation et le rythme haletant et l'émotion violente qu'elle dégage, c'est une tristesse se transformant en colère, la syntaxe permet d'expliquer cette émotion :
(l.1) phrase nominale qui ouvre le propos sur une violente imprécation « Rome, l'unique relief de mon ressentiment ! »
(l.2-3-4) « Rome » précisée par une relative qui explicite la colère de Camille.
La suite du texte marque davantage les actions envisagées par Camille par exemple :
« puissent » (v.5) « que » (v.8-9-11-13) Cette volonté est accentuée par les infinitifs suivants certains verbes conjugués « tomber » (v.15), « voir » (v.16-17)
Cet ensemble est renforcé par les jeux d'anaphores qui sont les suivants :
« Rome » mettant en relief la responsabilité de la cité, « Que » (8-9-11-13), qui insiste sur les souhaits de Camille.
L'ensemble de ces procédés rend sensible la forte émotivité de Camille.

Dans le personnage de Camille, on ressent de la haine qui s'exprime par les malheurs appelés sur Rome, et le verbe (v.6) « saper » ouvre

en relation

  • La fleur
    503 mots | 3 pages
  • Fleur
    1260 mots | 6 pages
  • Fleur
    1118 mots | 5 pages
  • fleur
    514 mots | 3 pages
  • La fleur
    672 mots | 3 pages
  • Fleur
    951 mots | 4 pages
  • La fleur
    670 mots | 3 pages
  • Fleur
    300 mots | 2 pages
  • Fleur
    3593 mots | 15 pages
  • fleur
    1430 mots | 6 pages