Florence dupont

Pages: 11 (2529 mots) Publié le: 7 octobre 2012
Florence DUPONT, « Antiquité, territoire des écarts », printemps 2012. L’Antiquité centre et origine de la civilisation occidentale. L’Antiquité aussi bien grecque que romaine a longtemps servi d’origine à la civilisation occidentale. La Grèce puis Rome auraient tout inventé de ce qui constituerait aujourd’hui notre supériorité - les mathématiques, la philosophie, la démocratie, le droit, laliberté, l’écriture alphabétique, le théâtre, etc. Les lettres anciennes étant le patrimoine de l’Europe, elle se devait de les conserver et transmettre, en gage de continuité et d’identité ; la culture humaniste servait à former l’homme occidental et les citations classiques fournissaient, fournissent encore, les lieux communs de la morale et de la politique. C’est pourquoi, en contre-point, touterévolution intellectuelle, toute pensée moderne imposait de rompre avec cette tradition. Ses défenseurs comme ses détracteurs avaient placé l’Antiquité au centre de l’identité européenne à laquelle elle apportait modèles et normes. Toute étude de l’Antiquité consistait donc à y retrouver les valeurs et catégories d’analyse de la culture majoritaire. C’est pourquoi beaucoup d’antiquisants étaientpolitiquement et culturellement conservateurs. Quant aux antiquisants de « gauche », leur position était en fait intellectuellement comparable. Ils ne remettaient pas en question la filiation directe qui enracinait l’Occident dans la Grèce et dans Rome. Jusqu’aux années 60, quand un antiquisant s’intéressait aux esclaves, parce qu’il voulait travailler sur les oubliés de l’Histoire, il les pensaitautomatiquement en termes de classe économique1. C’est le syndrome de Spartacus. Il en était de même des peuples conquis par Rome étudiés comme des nations colonisées du XXème s. et dont il convenait de faire l’histoire de leur oppression et de leur résistance 2. Syndrome de Jugurtha. Antiquité éternelle et anachronique, conservatoire d’un humanisme prétendant à l’universel. Il convenait d’yretrouver en germes toutes les valeurs, majoritaires ou minoritaires, de la civilisation libérale : les droits de l’homme, l’émancipation des femmes, la séparation des pouvoirs, l’apparition de la personne. L’Antiquité se raconte en « déjà » ou « pas encore ». Antiquité originelle et identitaire, avec laquelle l’Occident est encore souvent confondu. Quand François Jullien veut se situer dans une altéritécritique, il s’installe en Chine pour regarder vers une pensée européenne qu’il identifie alors à Héraclite, Platon, Aristote, et les Grecs en général jusqu’à Mallarmé3. Il postule que la philosophie grecque qu’il imagine culturellement cohérente, détiendrait les clefs de l’idéologie européenne, qu’il imagine tout aussi unifiée. La révolution anthropologique excentre l’Antiquité. Aujourd’hui lasituation a radicalement changé. Un nouveau rapport à l’Antiquité a fait irruption vers les années 60, à l’initiative de Jean-Pierre Vernant et Pierre Vidal-Naquet, développé par tous leurs successeurs en France et ailleurs. Ils ont excentré l’Antiquité en la situant aussi loin de nous que les cultures exotiques, étudiées par les ethnologues et les anthropologues et à égalité avec elles. Ils ontrompu le fil généalogique menant de l’Antiquité à l’Europe - et en particulier la France - moderne et contemporaine, l’une n’étant intelligible que par l’autre et réciproquement. Ils ont pensé les cultures anciennes au moyen de leurs catégories propres, « indigènes » au lieu de supposer une équivalence automatique entre EUX et NOUS. Les Grecs n’incarnaient plus le miracle de la raison occidentalemais formaient une ethnie comme une autre avec des rites de possession ; la Rome « païenne » n’était plus une civilisation « pré-chrétienne » en manque d’une foi, mais cultivait une religion ritualiste comparable à celle de l’Inde4. Le comparatisme anthropologique a remplacé la généalogie5. Cette double révolution copernicienne a eu toute sorte d’effets épistémologiques et changea le regard chez...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Florence dupont aristote ou le vampire du théâtre occidental
  • Dupont
  • dupont
  • Florence
  • Florence
  • Florence
  • florence
  • Florence

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !