Fondement economic

964 mots 4 pages
II L’analyse de Keynes A) Encaisses nominales et réelles Les encaisses nominales représentent la quantité de monnaie qu’un agent économique détient à un moment donné. Ce dernier peut souhaiter augmenter ou diminuer l’encaisse monétaire qu’il possède, c’est ce que les économistes appellent la quantité de monnaie demandée.
Si la demande globale diminue, les prix auront tendance à diminuer, ce qui va faire augmenter la valeur des encaisses nominales, car le pouvoir d’achat augmente. C’est l’effet des encaisses réelles, mais il peut être négatif en cas d’inflation. Keynes cherche à comprendre quelles sont les raisons qui poussent un agent économique à détenir ou à demander telle quantité d’encaisses nominales. B) La demande de Liquidités Keynes s’oppose d’une manière radicale aux libéraux en ce qui concerne le rôle de la monnaie. Pour ceux-ci, la monnaie n’est qu’un instrument d’échange, elle ne sert qu’à acheter des biens ou des services. Pour Keynes, en revanche, la monnaie peut être désirée pour elle même et n’est pas forcément dépensée. En effet, elle peut être thésaurisée à des fins de spéculation ou tout simplement par précaution face à l’avenir. Dans La Théorie générale de l’emploi et de l’intérêt de la monnaie, (1936) Keynes écrit que « la monnaie est un actif sans risque présentant l’avantage d’être immédiatement disponible ». Cette vision de la monnaie complète l’analyse keynésienne sur le partage du revenu entre consommation et épargne. Ainsi, du point de vue keynésien, le but du taux d’intérêt n’est pas de décider l’affectation du revenu à la consommation ou à l’épargne, c’est le prix qu’il faut payer pour la préférence pour la liquidité.

1) Demande de monnaie La question principale que se posent les économistes est de savoir pour quelle raison les agents économiques décident de détenir de la monnaie à coté de leurs actifs alors qu’elle ne rapporte rien. Pour Keynes, la réponse à cette question est simple :

en relation

  • Analyse économique du droit mackaay
    89593 mots | 359 pages
  • Les fondements economiques
    5955 mots | 24 pages
  • Theorie de la firme
    14871 mots | 60 pages
  • Samuelson
    807 mots | 4 pages
  • Courbe environnementale de kuznets
    11546 mots | 47 pages
  • 5396f415afde4
    727 mots | 3 pages
  • l'innovation dans les PVD
    3292 mots | 14 pages
  • Théorie de la firme
    2216 mots | 9 pages
  • Th Orie Du D S Quilibre
    608 mots | 3 pages
  • Pour un nouvel enseignement de l'analyse microeconomique
    6213 mots | 25 pages