Français ETUDIER

Pages: 6 (1446 mots) Publié le: 29 janvier 2015
S’entraîner à la question sur un corpus

1) Dans ces scènes, le comique repose sur le comique de situation grâce aux quiproquos, le comique de gestes et le comique de mots.

Le comique de situation du texte 1 repose essentiellement sur le quiproquo qui règne entre l'abbé qui veut avoir l'avis de la baronne sur son sermon, et cette dernière qui répond à côté, plus préoccupée par larecherche de son fil que par les questions de son interlocuteur. L'abbé, de son coté, a du mal à suivre la conversation entre la Baronne et sa fille qui passe de la danse à la lecture d'un livre et ne comprend pas que la baronne fait référence à son fil lorsqu'elle lui demande s'il est assis dessus. Le comique de mots est aussi présent dans ce texte lorsque le maître de danse d’Henriette dit àHenriette « Vous allez à droite, vous regardez à gauche ; vous allez à gauche, vous regardez à droite ».

Dans le texte 2, le quiproquo est à nouveau à l'origine du comique de la situation. Monsieur Perrichon est furieux de voir que sa famille se moque du danger qui le guette, et sa femme et sa fille semblent prendre un malin plaisir à faire semblant d'ignorer la situation. Lui insiste, pensantles culpabiliser en sous-entendant qu'il ne reviendra pas, et s'énerve de plus en plus de voir que ses insinuations ne sont pas relevées. Le comique de situation s'accompagne ici d'un comique de caractère reposant sur le besoin d'attention de Monsieur Perrichon et l'humeur taquine des deux femmes.

Dans le troisième texte, Le comique de situation repose encore sur un malentendu entre lespersonnages qui ne se comprennent pas toujours ni ne s'écoutent. Seul Vladimir semble attentif aux autres qui semblent chacun dans son monde. Le comique de mots se manifeste à la ligne 44 lorsque Pozzo dit « Ne me coupez pas la parole ! » alors que c’est lui qui la coupe à Vladimir. Le comique de gestes est aussi présent lorsqu’Estragon se met à tourner autour de Lucky.

2) Ces dialoguesdémontrent que chaque personnage est peu attentif aux autres et centré sur ses propres préoccupations, en particulier dans les textes 1 et 3. Le second texte, quant à lui, démontre d'un côté une tentative de culpabilisation de la part de Monsieur Perrichon qui cherche l'attention de sa famille, et de l'autre côté, les deux femmes qui feignent l'indifférence avec un brin de moquerie.

3) Cecorpus comporte trois textes qui sont Il ne faut jurer de rien d’ Alfred de Musset, Le Voyage de Monsieur Perrichon d’Eugène Labiche et En attendant Godot de Samuel Beckett.
Il ne faut jurer de rien est une oeuvre écrite par Alfred de Musset en 1836, Musset a aussi écrit La nuit vénitienne en 1830, Les Caprices de Marianne en 1833 et Fantasio en 1834.
Le Voyage de Monsieur Perrichon est unepièce de théâtre mise en scène par Eugène Labiche en 1860, ses principales sont Monsieur de Coislin (1838) , Un chapeau de paille d’Italie (1851) et La Cagnotte (1864).
En attendant Godot est une oeuvre théâtrale écrite par Samuel Beckett en 1952, Beckett a aussi mis en scène Fin de Partie en 1957 et Oh les beaux jours en 1961.
Nous nous demanderons dans quelles mesures ces dialogues sont-ilscomiques en parlant des dialogues de sourds et de la comédie humaine.


Tout d’abord, nous allons parler des dialogues de sourds dans ces trois textes en parlant de la richesse en quiproquos.
Dans le texte de Musset, on s’apercoit grâce aux didascalies que la baronne est focalisé sur sa pelote de fil bleu qu’elle veut absolument retrouver, par conséquent lorsque l’abbé lui parle du sermon « Quepensez-vous, madame, du dernier sermon ? Ne l’avez-vous pas entendu » (lignes 1-2) elle lui répond « C’est vert et rose, sur fond noir, pareil au petit meuble d’en haut. » (lignes 3-4) ce qui signifie qu’elle ne se préocupe en aucun cas de ce que l’abbé lui dit.
Plus loin dans le texte, un autre quiproquo se produit toujours entre l’abbé et la baronne entre les lignes 29 à 34 lorsque l’abbé...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • étudier mon français
  • Pourquoi etudier le francais
  • etudier
  • etudier
  • Etudier
  • Etudier
  • Etudier
  • etudier

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !