Germaine Dulac : L’avant-grade de cinéma féministe

1454 mots 6 pages
Les films ont toujours été le meilleur moyen de combiner l'art et l'évolution de la société. Ils sont intimement liés, l'un s'inspirant de l'autre. Germaine Dulac a été la première femme cinéaste et une figure centrale dans la création du cinéma d'avant-garde français des années 1920. Elle a travaillé comme photographe et écrivain pour deux magazines féministes, La Fronde et Le Française, au début des années 1900. Après la Première Guerre mondiale, les femmes de la France d'après-guerre ont eu plus d'opportunités, et elle a fondé Delia Movies, sa propre société de production, car elle était fascinée par le cinéma. Ses premiers films étaient des mélodrames typiques. Avec le penseur Louis Delluc, elle a formé en 1917 le mouvement d'avant-garde français, souvent connu sous le nom d'impressionnisme français. Dulac était l'épicentre de l'impressionnisme français, qui réunissait des intellectuels et des cinéastes pour promouvoir le cinéma en tant que septième art. Dulac était fascinée par le mouvement, comme en témoignent ses films abstraits. Elle a essayé de développer un style qu'elle a appelé "film intégré... une symphonie visuelle construite d'images rythmées". Son meilleur exemple de film intégré est La Coquille et le Clergyman en 1927. Dulac était connu pour son engagement envers les thèmes féministes, ce qui peut être vu dans son film plus traditionnel et le plus connu, La Souriante Madame Beudet, en plus des visuels abstraits.

Dulac a écrit des articles pour le périodique féministe La Fronde de 1900 à 1913 avant de se lancer dans sa carrière cinématographique. Elle a interviewé un certain nombre de femmes célèbres en France pour renforcer le rôle des femmes dans la culture et la politique françaises. La fascination de Dulac pour l'identification du cinéaste en tant qu'auteur correspond à sa tentative de définir le cinéma comme un médium qui permet la pleine expression des sentiments et des expériences humaines, ainsi qu'une représentation directe de la

en relation

  • 200 femmes
    52268 mots | 210 pages
  • Histoire de 200 femmes
    54776 mots | 220 pages
  • Roger dommergue, vérité et synthèse.
    76863 mots | 308 pages