Giambatista vico

1581 mots 7 pages
Le temps de l'Encyclopédie ou les savoirs mis au service de l'homme

La philologie au service des sciences et de l'histoire (commentaire)
Giambattista Vico, de l'ancienne sagesse de l'Italie (1710)

Ce document est un extrait de l'oeuvre de Giambattista Vico intitulée, De l'antique sagesse de l'Italie (1710). L'auteur a dédié son ouvrage au seigneur Paolo Matteo DORIA. Né en 1668 à Naples, Giambattista Vico fut l'un des précurseurs de la philosophie de l'histoire. Suite a ses études l'École des jésuites, il fait rapidement preuve d'un esprit vif et indépendant. Cet enseignement lui permis d'hériter d'un vocabulaire expressif dont il se servira plus tard pour formuler des idées nouvelles sur la nature et la pratique de l'éducation. Qualifié d'autodidacte, il étudie la philosophie, la métaphysique, et la poésie ancienne a travers Platon, Aristote, Horace, Virgile, Cicéron, Dante et Pétrarques. Suite a cela il fut nommé professeur de rhétorique à l'Université royale de Naples. La pensée nouvelle inspirée des textes anciens est particulièrement ancré dans les œuvres de Vico. Il publie en 1710 son premier grand ouvrage, De l'ancienne sagesse de l'Italie, au moment même ou Malbranche et Liebniz achèvent leur système de la raison.
Dans une Europe en pleine évolution intellectuelle, Giambattista Vico est un homme de son temps. En effet, le XVIIIe siècle est marqué par l'émergence d'idéologies novatrices en matière de philosophie, d'histoire et de politique. La remise en question de l'homme et la recherche de nouvelles perspectives spirituelle est très présente chez de nombreux intellectuels de l'époque. Le XVIIIe siècle est aussi synonyme des Lumières qui représente un mouvement intellectuel et philosophique dominant dans le monde des idées en Europe. Les traits fondamentaux sont un rationalisme en prise de l'expérience, ouvert au sensible et au monde des sentiments, le rejet de la métaphysique, la croyance dans le progrès et dans la perfectibilité de l'homme,

en relation

  • La littérature noire entre mirages et miroir
    2231 mots | 9 pages
  • Pelícanos
    2449 mots | 10 pages