Homere

300 mots 2 pages
I. L’Odyssée entre traditions et
A.
Le poème de l'Odyssée est issu de vieilles légendes populaires et héroïques transmises oralement d'aède en aède depuis la Grèce mycénienne. L'œuvre fut probablement rédigée ou composée à l'aide de l'écriture au cours du VIIIe ou du VIIe siècle avant Jésus-Christ. Homère y unit les aventures extraordinaires d'Ulysse errant aux confins du Monde, chez les Cyclopes, aux rivages des Morts, près des Sirènes, de Charybde et Scylla, et le retour périlleux du roi dans son pays et son foyer tant aimés, à Ithaque, aux côtés de Pénélope.
Dans le monde antique, lorsque l'individu est un étranger l'hospitalité est un devoir fondamental et sacré. En Grèce, l'étranger qui demande asile est toujours accueilli. L’Odyssée fait de fréquentes allusions à l'hospitalité. On est tenu de donner un repas à l'hôte, de le faire asseoir devant le foyer, de lui fournir un endroit où dormir. En effet l'hospitalité antique va de l'échange de nourriture jusqu'à l'aide militaire ou religieuse (purification d'un hôte souillé par une faute en général involontaire), en passant par les dons et par l'hébergement. Elle entraîne des devoirs réciproques de respect de l'hôte, dans ses biens, son honneur et sa vie.
En Grèce en plus qu'elle soit constituer de nombreuses îles, les raisons de voyager et donc de bouger sont nombreuses, que ce soit les marins, commerçants ou encore pour des motivations d’ordres religieuses : consultation d'oracles, concours, pèlerinages, etc. Il y'a donc toujours un contact assez permanent et très présent avec « l'autre » et donc la question de l'étranger se pose forcément et elle peut avoir une grande importante.

- L’étranger ou encore moteur de

en relation

  • Homère
    1856 mots | 8 pages
  • qui es homère ?
    557 mots | 3 pages
  • Homere
    325 mots | 2 pages
  • Homère
    569 mots | 3 pages
  • Homère
    3538 mots | 15 pages
  • Homere
    434 mots | 2 pages
  • Homere
    493 mots | 2 pages
  • Homère
    407 mots | 2 pages
  • Homere
    527 mots | 3 pages
  • Homère
    1261 mots | 6 pages