Hume enquête sur les principes de la morale

Pages: 31 (7640 mots) Publié le: 13 août 2010
HUME, Enquête sur les principes de la morale.

L'objet de l'Enquête est la détermination de l'origine véritable de la moralité. Quelle est l'origine des distinctions que nous faisons entre le bien et le mal, entre la vertu et le vice?
L'Enquête peut être lue comme la réponse de Hume aux « selfish systems of morals », autrement dit aux morales de l'intérêt, de l'égoïsme, qui reposent surl'idée d'un principe égoïste gouvernant la nature humaine, et nient l'existence du sentiment naturel de bienveillance envers autrui. Hobbes est le représentant emblématique de telles conceptions. Comment Hume s'y prend-t-il pour le réfuter, et montrer l'existence d'un sens moral naturel, à côté de l'intérêt personnel?

(Les pages que nous citons sont celles de l'édition GF)

Section 1 : Desprincipes généraux de la morale.

Hume commence l'Enquête par le constat suivant : il existe des distinctions morales. De fait, nous sommes touchés « par les images du bien et du mal ». Certes, ces images ne nous touchent pas tous de la même manière et avec la même intensité, certains y sont plus sensibles que d'autres, puisque nous sommes par nature différents ; mais « si grande que puisse êtrel'insensibilité d'un homme », il ne peut être totalement indifférent aux exemples de vertu et de vice qu'il rencontre. Ce constat formulé par Hume est un constat d'expérience, fondé a posteriori, et qui a la valeur d'une évidence, au point que d'après lui, ceux qui ont nié la réalité des distinctions morales que nous faisons spontanément entre les exemples du bien et ceux du mal ne sont passincères, parce qu' « il n'est pas concevable qu'un être humain puisse jamais croire sérieusement que tous les caractères et tous les actes ont un droit égal à l'assentiment et à la considération de chacun »(p.69). Ceux qui sont visé ici sont tout autant les sceptiques, et notamment Sextus Empiricus (voir Hypotyposes, III, 168 et 239), que Hobbes, qui pose l'absence de distinction entre le bien et lemal à l'état de nature.

Les distinctions morales existent donc, c'est un fait. On peut alors s'interroger sur leur provenance, sur ce qui les rend possibles : quels sont les fondements généraux de la morale? D'où vient-il que nous désapprouvions spontanément les exemples de vice, et approuvions au contraire les exemples de vertu? D'où provient « la sentence finale qui déclare les caractèreset actions aimables ou odieux, dignes d'éloge ou de blâme, qui les marque du sceau de l'honneur ou de l'infamie, de l'approbation ou de la condamnation, qui fait de la moralité un principe actif? » (p.73). Il semble qu'il y ait deux voies possibles pour répondre à cette question : soit les distinctions morales proviennent de la raison, soit elles proviennent du sentiment. Autrement dit, il s'agitde savoir si l'on atteint la connaissance de la morale « par un enchaînement d'arguments et d'inductions, ou par une sensation immédiate et un sens intérieur plus aigu, si, comme tout jugement sain de vérité ou d'erreur, elle doit être la même pour tous les êtres rationnels et intelligents, ou bien si, comme il en va de la beauté et de la laideur, elle relève entièrement de l'étoffe et de laconstitution spécifique de l'espèce humaine »(p.70).
Hume appartient à la tradition des penseurs du sens moral, qui regroupe entre autres des auteurs comme Shaftesbury et Hutcheson. Le sens moral est défini comme un sentiment dont le principe est une impression de plaisir ou de douleur caractéristique devant la considération d'un acte. Ces philosophes ont en commun la revendication de l'existenced'un sens moral naturel chez l'homme, et s'opposent par là à la philosophie de Hobbes, en refusant l'idée d'un principe égoïste unique gouvernant la nature humaine ainsi que l'absence de distinctions morales naturelles. Hume va s'attacher ici à produire une explication de ce sens moral, et ceci en décidant des rôles respectifs de la raison et du sentiment.

Hume commence par réfuter la thèse...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Hume, enquête sur les principes de la morale
  • Enquete sur les principes de la morale
  • Hume
  • Enquete sur l'entendement humain hume
  • Hume enquéte sur l'entendement
  • Hume, Enquête sur l’entendement humain
  • Enquete sur l'entendement humain
  • Les piliers de l'islam et les principes de la morale

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !