Hypothèse freudienne de l'inconscient

1668 mots 7 pages
L’hypothèse freudienne de l’inconscient est-elle dangereuse ?

Dans Métapsychologie, Freud nous dit « l’hypothèse de l’inconscient est nécessaire et légitime et nous possédons de multiples preuves de l’inconscient ». Cet inconscient est défini par Freud comme le réservoir des instincts fondamentaux que l’homme hérite de sa nature animale : pulsions, libido. Chargé fortement d’énergie psychique, il tente d’envahir la conscience mais rencontre des résistances d’origine sociale ou morale (refoulement, censure) qui, le plus souvent, lui permettent de s’exprimer seulement dans les rêves, les actes manqués, les névroses que la cure analytique tente de décoder. Cependant ne faut-il pas se méfier de cet inconscient ? Ne peut-il pas nuire à l’être humain et à la morale ? A supposer qu’il existe un danger à cet hypothèse, comment se présenterait-il ? Ou au contraire, comment l’hypothèse freudienne de l’inconscient peut-elle apporter au monde quelque chose de positif ?

La théorie freudienne de l’inconscient peut-être dangereuse en ce premier sens que nous pouvons ainsi nous défaire de toute responsabilité et rejeter la faute sur notre inconscient. Freud dans ses deux topiques définit l’inconscient psychique. Dans sa seconde topique (1915-1920) il développe l’inconscient qu’il identifie au ça (une des 3 catégories, il y a le moi, le surmoi et le ça). Le ça c’est à la fois le pôle pulsionnel et refoulé du sujet. Le pôle refoulé ne connait qu’une seule règle : trouver la satisfaction, le plaisir. Ces pulsions sont censurées par le surmoi et refoulées par le moi qui les maintient dans le ça. Dans ces pulsions, ces désirs nous pouvons prendre l’exemple du complexe d’Œdipe. Le complexe d’Œdipe est en effet un moment crucial de l’enfance où se manifestent deux désirs contraires et ambivalents : le désir d’inceste et le désir de parricide. Avec l’hypothèse freudienne, un sujet souffrant du complexe d’Œdipe et ne parvenant pas à surmonter cette épreuve, cette tâche et

en relation

  • Quelle conception de l'homme l'hypothèse de l'inconscience remet-elle en question?
    1687 mots | 7 pages
  • Inconscient Freudien
    1483 mots | 6 pages
  • INCONSCIENT FREUDIEN
    1483 mots | 6 pages
  • Freud
    4749 mots | 19 pages
  • L'inconscient
    2258 mots | 10 pages
  • Philosophie
    8231 mots | 33 pages
  • Les exigences morales ont-elles un sens si on admet l'hypothèse de l'inconscient
    896 mots | 4 pages
  • L'inconscient
    593 mots | 3 pages
  • Alain: critique du freudisme "le freudisme si fameux..."
    1010 mots | 5 pages
  • I – un problème épistémologique
    1336 mots | 6 pages