Fzkeokgf

289 mots 2 pages
Le mot conscience provient du christianisme et est issu du latin « conscientia » qui désigne la connaissance « scientia ». A l'époque, se confesser c'était prendre conscience de soi et réussir à se comprendre. La conscience , c'est un pouvoir de représentation qui permet d'accéder à la connaissance mais elle sera de notre propre point de vue, c'est à dire pas de manière neutre. «Avoir conscience de» c'est connaître et comprendre. C'est ce qui fait la puissance de l'Homme dans le monde « la conscience élève l'homme au-dessus de tous les autres êtres de la terre» a dit Kant, elle lui permet de se détacher du monde, de penser, de changer et de se juger lui même. L'inconscient est donc le contraire de la conscience, les animaux et les enfants sont des êtres par exemple que l'on peut considérer comme inconscient. Ils vivent au présent et réagissent à leur instinct, ils voient les choses sans les comprendre. De plus, qu'est ce qu'insulter ? C'est offenser quelqu'un, c'est l'attaquer en lui reprochant quelque chose. Dans cette question, on se demande dans quelle situation est-il injurieux envers quelqu'un de le qualifier d'inconscient. Il y a plusieurs significations pour l'inconscient, notamment celle inventé par Freud comme instance psychique, c'est à dire qu'il voit l'inconscience comme révélatrice de nos désirs dont nous n'avons pas conscience et il utilisera l'hypnose pour faire ressortir ces désirs. L'inconscient est aussi employé comme adjectif qui désigne tout ce qui n’est pas conscient, c'est à dire ce qui se dit d'un état ou d'un acte qui, se produisant chez un sujet

en relation