inconscience

Pages: 6 (1341 mots) Publié le: 4 janvier 2015
 L’INCONSCIENT
L’inconscient n’est pas seulement l’inconscience ou l’absence de conscience, il peut aussi désigner cette partie de la vie psychique qui s’oppose à la conscience, une force antagoniste à la conscience. Ce sera l’apport du freudisme que d’avoir ainsi défini l’inconscient de façon dynamique, comme “force” et pas simplement comme manque.
Mais quelle que soit la définition del’inconscient, celle-ci remet en question la définition du sujet cartésien dont toute pensée est forcément consciente. A partir de cette remise en cause, le sujet est-il encore maître « dans sa propre maison » ? Peut-on le tenir pour libre et responsable de ses passions ? L’homme peut-il encore se penser comme l’auteur et le fondement de ses actes et de ses représentations ? Où « ça » parle, le sujetexiste-t-il encore ?

I/ L’inconscient de Descartes à Freud.
A-Dès le XVII° siècle, grâce à Leibniz est formulée l’objection d’après laquelle, la conscience étant finie, elle ne peut remarquer ou faire attention à tout. Certaines de nos idées, perceptions, souvenirs ou volontés restent inconscients, soit parce qu’ils sont trop confus, mêlés ou tellement habituels qu’on ne les perçoit pas ? cftexte sur les « petites perceptions confuses » de Leibniz, manuel p.76. La conscience ne peut donc percevoir et être attentive que sur fond d’inconscience. L’inconscient n’est donc plus ici simplement physique comme chez Descartes : seul ce qui relève du corps et du mécanisme peut rester inconscient. Il existe bien selon Leibniz des pensées inconscientes, sinon le moi disparaîtrait, en cessant depenser, par exemple, lorsqu’il dort. On pourrait dire cependant que la science moderne réactive l’idée d’un inconscient biologique ou cérébral, à travers l’idée d’un programme prescrit par l’hérédité agissant sur tous les comportements, y compris névrotiques.
B-De même, chez Bergson, on a vu que la conscience ne peut s’investir dans une action nouvelle que si elle oublie tout ce qui n’est pasutile à cette action, donc en ne mobilisant que les souvenirs utiles. Il est donc nécessaire de s’en remettre à des automatismes, à la nuit de l’inconscient où repose notre moi profond dont le bourdonnement ininterrompu n’intéresse pas l’homme en tant que vivant d’abord soucieux du présent. Néanmoins, cet inconscient n’est qu’oublié et il reste disponible dès lors que nous voulons y penser.L’inconscient n’est donc pas extérieur à la conscience et séparé d’elle : il découle de son fonctionnement ordinaire. Mais dans une attitude « désintéressée », le moi peut retrouver tout son passé dans son présent.
-Donc chez Leibniz comme chez Bergson, l’inconscient englobe des pensées sans force (auxquelles il manque quelque chose). Chez Freud au contraire, l’inconscient conserve une énergieconsidérable au point qu’il installe au cœur même de toute vie psychique un conflit entre plusieurs forces antagonistes. Cette énergie consiste à résister à l’effort de réminiscence et à perturber le comportement du sujet au point de le destituer de toute maîtrise sur lui-même. La conscience ne serait plus qu’une pauvre mansarde, un recoin isolé et de plus en plus limité de ce que nous sommes.

II/Lesdonnées lacunaires de la conscience.
La vie psychique ne se réduit pas à la conscience. A cette conclusion, Freud est conduit par l’observation de phénomènes psychiques ambigus qui témoignent du conflit entre deux instances, le conscient et l’inconscient. Il peut en effet y avoir une contradiction entre ce qu’une conscience sait et affirme d’elle-même, et la signification effective, maisinconsciente de ces pensées et de ces actes qu’elle ne peut ni expliquer, ni contrôler.
A- Les actes manqués et les lapsus.
Ils se produisent même chez les individus dits « normaux «. D’ordinaire, on ne leur accorde que peu d’importance et on considère qu’ils résultent de la distraction, de la fatigue ou de l’inattention.
En réalité, les actes qui manquent leur but, ne sont pas selon Freud...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • inconscience
  • Inconscience
  • Inconscience
  • Inconscience
  • L inconscience
  • Conscience et inconscience
  • Conscience et inconscience
  • Conscience et inconscience

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !