Introduction à la politique

4017 mots 17 pages
1) Patricia Legris dans son intitulé « Les programmes d’histoire en France : la construction progressive d’une « citoyenneté plurielle » (1980-2010) » met l’accent sur les évolutions qu’a subi le récit scolaire de l’histoire de l’enseignement secondaire. Sous la IIIème République (1870-1940), l’histoire scolaire était dotée d’un caractère téléologique dont la finalité portait sur l’essor d’une citoyenneté nationale où chaque citoyen est autonome et contribue à la vie de la nation. A travers l’apprentissage des faits, les références aux ancêtres communs : « Nos ancêtres les Gaulois », l’inculcation de valeurs républicaines, le but était de développer l’unité nationale.
De l’après-guerre jusqu’aux années 1970, l’histoire scolaire paraît se dissoudre, en effaçant de son programme certaines parties de l’histoire. Dans les années 1980, l’histoire scolaire ne fait plus d’impasse sur les événements historiques qui ont marqués l’histoire de la France, les nouveaux programmes rendent compte progressivement des « oubliés de l’histoire ». Auparavant, il s’agissait en effet d’héroïser la France, afin que les enfants s’identifient à la Nation française bienfaitrice. Il n’est plus question que l’histoire scolaire mette seulement en avant les héros. Désormais l’enseignement de l’histoire à l’Ecole n’a plus peur de provoquer des sentiments tels que l’empathie ou le remord. La réforme de l’enseignement des « oubliés de France » passe notamment par le récit du génocide des Juifs d’Europe, on osera même il y quelques années évoquer la responsabilité de la France qui a collaboré avec l’Allemagne. Seront également insérés dans le programme scolaire de l’enseignement secondaire, l’histoire des femmes, la traite négrière (loi Taubira du 21 mai 2001), l’histoire de l’immigration, l’étude des faits religieux. Le choix d’insérer de tels enseignements historiques dans le programme scolaire répond à une volonté pour le gouvernement de faire de l’Ecole un outil d’intégration des jeunes

en relation

  • Introduction a l'economie politique
    111553 mots | 447 pages
  • Introduction à la sociologie politique
    2003 mots | 9 pages
  • Introduction à la science politique
    1487 mots | 6 pages
  • Introduction à la science politique
    1125 mots | 5 pages
  • introduction à la science politique
    883 mots | 4 pages
  • Introduction a la science politique
    7339 mots | 30 pages
  • Introduction à la science politique
    1363 mots | 6 pages
  • Introduction à l'économie politique
    533 mots | 3 pages
  • Introduction a la theorie politique
    10364 mots | 42 pages
  • Introduction a la science politique
    1344 mots | 6 pages