Introduction explication de texte aristote, métaphysique, philosophie/étonnement

281 mots 2 pages
Ce texte d'Aristote, extrait de la Métaphysique, porte sur la philosophie. Quelle est la spécificité de l'activité philosophique ? A cette question, l'auteur répond que la philosophie, fille de l'étonnement, n'a d'autre but que la connaissance pure, sans aucune visée utilitaire. Ce qui signifie qu'elle se distingue des autres activités par sa « liberté », au sens où elle est à elle-même sa propre fin.
Le fondateur du Lycée soutient cette thèse en deux grands moments. Le premier explique la genèse de la pensée philosophique par le sentiment de l'étonnement : celui-ci en effet provoque « les spéculations philosophiques » , ce qu'Aristote illustre historiquement par l'exemple des premiers penseurs. Puis, dans un troisième et dernier temps de ce premier moment, il explique cet effet de l'étonnement en le liant au concept d'ignorance. Par là, Aristote amène le second moment qui va consister en une déduction (« Ainsi donc ») de la spécificité de la philosophie à partir de cette origine première. En effet, la philosophie n'a pas d'autre but que de mettre fin à l'ignorance révélée par l'étonnement : « il est clair que ( les premiers philosophes) poursuivaient la science en vue de connaître et non pour une fin utilitaire ». Ce qu'Aristote soutient en mobilisant à nouveau l'histoire : les arts qui possédaient une utilité avaient déjà été inventés « lorsqu'on commença à rechercher une discipline (du) genre (de la philosophie) ». De là, Aristote peut conclure que la philosophie n'a en vue « aucun intérêt étranger », ce qui fait d'elle la seule science vraiment « libre, car seule elle est sa propre fin ». Aristote, Métaphysique, A, 2, 982 b (trad.

en relation

  • Introduction à la philosophie
    1593 mots | 7 pages
  • tgola
    5922 mots | 24 pages
  • Science et philosophie
    3819 mots | 16 pages
  • Philosophie-generalites
    17439 mots | 70 pages
  • Oats Quaker
    22163 mots | 89 pages
  • BOOBA92I
    81592 mots | 327 pages
  • Brève histoire de la philo
    20967 mots | 84 pages
  • Cours Philosophie g n rale Le r el
    20028 mots | 81 pages
  • Enseigner la philosophie
    25034 mots | 101 pages
  • Sujets
    17790 mots | 72 pages