Jean de la fontaine le chene et le roseau

976 mots 4 pages
Le Chêne et le Roseau est une fable écrite par le poète français Jean de La Fontaine. Elle a été publiée pour la première fois en 1668 dans le premier recueil des Fables de La Fontaine et en est la vingt-deuxième fable du Livre I de cette œuvre. Cette fable, comme bien d'autres de l'auteur, se caractérise par son appartenance aussi bien à l'écriture poétique qu'à l'écriture narrative tout en présentant une dimension argumentative.
En effet, la présence de personnages, d'un narrateur ou encore l'utilisation des temps du passé nous montrent que l'on à faire face à une écriture narrative. Le narrateur est extérieur à l'histoire, il est seulement une « voix » qui raconte l'histoire. Nous pouvons également noter la présence de dialogues de style direct entre les deux personnages de la Fable qui sont le Chêne et le Roseau, qui sont comme dans beaucoup de fables désignés dès le titre. Le fait que le narrateur utilise les temps du passé comme le passé simple ou l'imparfait (« il disait » (l.25), « eût portés » (l.27)) est aussi un indice quand à la dimension narrative de la fable. Tout au long du texte il y a un très grand nombre de marqueurs spatio-temporels : « un jour » (v.1) ou encore « Comme il disait ces mots » (v.24). Le Chêne et le Roseau se veut d'être un texte ironique, qui se joue à deux niveaux, tout d'abord celui des dialogues entre les deux protagonistes, le Chêne essaye de se mettre à la place du Roseau, avec la citation « Vous avez bien sujet d'accuser la nature » (v.2) mais également la réponse du Roseau envers l'arbre aux vers 18 et 19 : « Votre compassion, lui répondit l’arbuste, / Part d'un bon naturel ; mais quittez ce soucis : » Le deuxième niveau d'ironie est celui provoqué par le narrateur envers son récit. Juste après les propos du Roseau, la tempête est déclenchée, comme si c'était l'arbuste qui l'avait souhaité. La présence d'ironie apporte une touche d'humour à la fable. Cette fable possède comme tous les récits une situation initiale (« Le

en relation

  • Commentaire de texte sur "le chêne et le roseau" de jean de la fontaine
    1435 mots | 6 pages
  • Lecture analytique : le chêne et le roseau - jean de la fontaine
    872 mots | 4 pages
  • Le chêne et le roseau anouilh le chêne et le roseau anouilh le chêne et le roseau est, avant d’être une fable de jean anouilh, une fable de jean de la fontaine, fabuliste du xvii°s. cette fable se trouve en dernière
    40080 mots | 161 pages
  • Commentaire le chêne et le roseau jean anouilh
    1412 mots | 6 pages
  • Jean anouilh
    1857 mots | 8 pages
  • Annouil
    638 mots | 3 pages
  • Le chêne et le roseau anouilh + la fontaine
    1393 mots | 6 pages
  • Francais Le chene et le roseau
    1417 mots | 6 pages
  • l'homme
    1226 mots | 5 pages
  • le chêne et le roseau fiche bac de l'oral
    912 mots | 4 pages