-Jeunes et participation politique au maroc

Pages: 65 (16053 mots) Publié le: 29 avril 2013
JEUNES ET PARTICIPATION POLITIQUE AU MAROC








Rapport Final












Septembre 2008
Table des matières
Introduction Générale 3
1. Etat des lieux de la littérature 5
2. Jeunes d’ailleurs et politique : les grandes tendances 10
1. Jeunes et intérêt pour la politique 11
2. La participation électorale des jeunes 14
3.Jeunes et abstention 16
4. Les formes d’implication politique des jeunes 20
5. L’image de la politique et des institutions 22
3. La participation politique des étudiants : étude de cas des universités Mohamed V et Al-Akhawayn 24
1. Jeunes et intérêt pour la politique 24
1. Discussion politique 25
2. Suivi de l’information26
2. La compétence politique des jeunes 28
1. Connaissances politique des jeunes 29
2. Perception de l’univers politique 32
3. La participation électorale des jeunes 35
1. L’inscription sur les listes électorales 35
2. Le vote 37
4. Le comportement électoral et les attitudes politiques des jeunes 401. Pour qui voter ? Préférences partisanes des jeunes 41
2. La mobilité électorale 44
3. Comment expliquer l’abstention ? 45
4. Les bulletins nuls 49
Conclusion 50
Bibliographie Générale 52
Annexes 57
Introduction Générale
Le Maroc est l’un des premiers pays de la région du Moyen Orient et Afrique duNord (MENA) à encourager la participation politique. Depuis la constitution de 1962, le régime a instauré le multipartisme, a reconnu le droit de vote, a organisé régulièrement des élections tant sur le plan local que national et a crée un parlement. Avec l’ouverture politique des dernières années, il y a eu un élargissement du champ de la participation. Ainsi, avec l’expérience d’alternance en1998, les partis de l’opposition sont passés pour la première fois au gouvernement ; la composante islamiste est représentée aussi bien sur la scène partisane qu’au parlement[1] ; la société civile s’est considérablement développée et nombre d’ONG (Alternatives, Collectif Modernité et Démocratie, l’Espace Associatif, Transparency Maroc) accordent une importance particulière aux enjeux politiques.Dès son accession au trône en 1999, le roi Mohammed VI a entrepris une série de mesures pour améliorer les conditions de la participation politique. Les premières consultations électorales sous son règne, celles de 2002 et 2007, sont considérées comme les plus transparentes dans l’histoire électorale du Maroc. Des réformes importantes des textes réglementant les élections ont été adoptées (lemode de scrutin, l’âge d’éligibilité, le découpage électoral). En 2005, après deux ans de négociations entre le ministère de l’intérieur et les partis politiques, une loi organisant un champ partisan largement fragmenté a vu le jour[2]. Par ailleurs, des avancées considérables ont été réalisées dans le domaine des droits humains et des libertés publiques[3]. Ce nouveau contexte est certes favorableà une participation active des citoyens désireux d’influencer les processus décisionnels.

Nonobstant les signes de libéralisation politique que le régime a donné, on constate la montée de l’abstention et la baisse des adhésions aux organisations politiques traditionnelles[4]. Lors des élections législatives de 2007, seulement 37% des inscrits ont pris part au scrutin et ce malgré les effortsdéployés par différents acteurs politiques pour inciter les citoyens à participer. Ces comportements politiques se manifestent davantage chez les jeunes que chez leurs aînés et suscitent souvent des jugements négatifs sur leur rapport à la politique. Pour certains analystes, il y a une dépolitisation, une apathie voire un individualisme qui réduirait la participation des jeunes au seul champ de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Participation politique
  • participation politique
  • La Participation Politique
  • la participation politique
  • La politique et les jeunes
  • Les jeunes et la politique
  • La politique et les jeunes
  • Les formes protestataires de la participation politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !