Jeunes

Pages: 9 (2206 mots) Publié le: 14 mars 2011
Le comportement et

Dictionnaire :

Baddant (adverbe) : qui vient du mot anglais « BAD », cela signifie triste, mauvais.

Bedave : fumer

Bizu : vient du mot « bizuter » ,  Soumettre les élèves de première année à des brimades rituelles

Caisse (nom) : une voiture

Déglinguer (adj.): tomber en morceaux, détraquer

Fonscar (adj.) : être dans un état second

Gale (nom): une cigarette

Grave : mot qui amplifie. Ex : ça le fait grave : ça le fait bien.

Genre : Style, manière

Gonz (nom): une personne

Kiffer (verbe): signifie aimer, adorer, ce mot vient de l'arabe "kiff"

Lol : mot qui vient de l’anglais « Laughing of loug » cela signifie drôle, rire à voix haute

Meuf (nom) : signifie une fille, une jeune femme

Op : être opérationnel,

Seum :être dégouter (de ne pas avoir fait quelque chose ou avoir reçu quelque chose)

Perché (adj.) : avoir l’esprit ailleurs

Trippant : amusant, drôle

Teil (nom) : une bouteille

Teuf (nom) : une fête, une soirée

Vener (adj.) : mot en verlent, à l’envers qui signifie énervé.

La culture jeune :
La culture jeune est l'ensemble des activités culturelles et subculture les spécifiques auxadolescents et aux jeunes adultes. Ils y manifestent leur position parfois juste plus moderne, parfois critique et parfois opposée aux valeurs et aux normes dominantes.
Liste des symboles pouvant appartenir à une culture de jeunes
Les adeptes s'identifient avec leur culture de jeunesse à travers certains symboles de groupe, comme :
* un langage spécifique : voir argot et verlan.
* desstyles de musique spécifiques : voir rock, pop, punk, grunge, métal, rap et électro.
* un langage corporel : vêtements, bijoux, tatouages...
* des phénomènes de groupe particuliers : boîtes de nuit, drogue...
*

1. Un langage spécifique : voir argot et verlan.
 « Wesh » (salut, ça va ?), « Wua mortel, une teuf chez oit ? C’est chan-mé bien ! » (traduction approximative : « Tufais une fête chez toi ? C’est super ! »)… « C’est trop de la balle » (idem)… Bribes de conversation ordinaire entre lycéens ordinaires, saisies au hasard d’un coin de rue d’un quartier plutôt chic de la capitale. Ce « céfran » que parle aujourd’hui les adolescents surprend souvent leurs parents, qui ont du mal à les comprendre. Opération réussie, puisque s’ils emploient un langage codé, c’estprécisément pour exclure les adultes de leur univers. Ce phénomène n’est pas nouveau et le javanais d’après-guerre choquait autant les parents d’alors. Aujourd’hui, le langage des jeunes s’inspire souvent de la langue des cités, mélange de verlan, de termes empruntés à de vieux argots français, ou aux diverses cultures qui cohabitent dans nos cités (lire pages suivantes).

À cette langue orale s’estrajoutée plus récemment une langue écrite, elle aussi très « cryptée » : le langage « texto » que les jeunes utilisent à un âge de plus en plus précoce, pour communiquer par SMS sur leurs téléphones portables ou par MSN sur leurs ordinateurs. Une écriture qui transcrit phonétiquement leur langue parlée et achève de tordre le cou à la langue de Molière en mutilant la syntaxe et l’orthographe, ce quila rend encore plus incompréhensible aux non-initiés (« Kestufé ? Tnaz ? Je V06né A2m’1 » : « Qu’est-ce que tu fais ? Es-tu fatigué ? Je vais au cinéma. À demain »).

Ces nouveaux modes d’expression constituent-ils une menace pour la langue française ? Les observateurs les plus optimistes pensent que non. Les jeunes culturellement les plus favorisés feraient preuve d’une grande mobilitéintellectuelle, jonglant en permanence avec ces outils et passant avec agilité d’un registre de langue à l’autre, en fonction de leur interlocuteur. Tandis qu’à l’autre bout de l’échelle sociale, l’écriture phonétique, libérée des carcans de l’orthographe, réconcilie avec l’écrit les jeunes les plus réfractaires, en les décomplexant. « Les garçons notamment se sont mis à l’écriture plus intime via...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les jeunes
  • Les jeunes
  • Les jeunes
  • Les jeunes
  • Les jeunes
  • les jeunes
  • Les jeunes
  • Les jeunes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !