Keynes la critique du laisser aller

2159 mots 9 pages
ActuFondamentauxAgirBlogsLecturesOpinionsDocumentsDossiersDi

coFormation
Keynes, le critique du laisser-faire

Gilles Dostaler
Alternatives Economiques Hors-série n° 073 - avril 2007
IMPRIMER COMMENTER ENVOYER PARTAGER TAILLE

L'histoire de la pensée économique
— avril 2007 —
Sommaire du numéro
J'achète ce numéro (5.30 €)
J'achète un forfait
Je m'abonne par Gilles Dostaler
Nécessité de l'intervention publique, importance de l'incertitude et de l'irrationnel…, l'approche keynésienne bat en brèche l'analyse économique traditionnelle.

John Maynard Keynes (1883-1946) est sans conteste l'économiste le plus célèbre et le plus influent du XXe siècle. Il a donné son nom à une révolution, à des théories et à des politiques. Ce qu'on appelle le "keynésianisme" s'est imposé comme vision dominante des économies et des manières de les gérer dans les trente années d'après-guerre, avant d'être remis en question et battu en brèche par les divers avatars du néolibéralisme: monétarisme, économie de l'offre, nouvelle macroéconomie classique. Comme l'indique cette dernière appellation, il s'agit de revenir à l'approche théorique que Keynes avait critiquée et combattue de son temps et qu'il avait baptisée "économie classique".
L'efficacité illusoire de la main invisible
Cette économie classique, dans l'esprit de Keynes, se caractérisait principalement par sa foi dans l'autorégulation des marchés. Ses tenants croyaient à la stabilité intrinsèque des économies capitalistes. Bien sûr, des imperfections de marché, des accidents et autres chocs exogènes pouvaient les faire dévier de leur cours normal. Mais la théorie distillée dans les manuels orthodoxes enseignait que, dans une économie caractérisée par le plein-emploi des ressources et la stabilité des prix, le maximum de bien-être pour l'ensemble émergeait de la poursuite rationnelle par chaque individu de son intérêt matériel. La stagnation chronique de l'économie britannique des années 20 et le chômage

en relation

  • EPE
    2914 mots | 12 pages
  • Sciences po
    1560 mots | 7 pages
  • le keynésisme
    5954 mots | 24 pages
  • Cours d'eco
    689 mots | 3 pages
  • Mémoire dees
    14443 mots | 58 pages
  • Fiche d'eco
    342 mots | 2 pages
  • Le chat
    6905 mots | 28 pages
  • Td 7
    1008 mots | 5 pages
  • TD 1
    1362 mots | 6 pages
  • Cours BTS AG Economie 1
    7118 mots | 29 pages
  • Keynes et le sous emploi
    807 mots | 4 pages
  • Histoires des idées économique , aes
    3950 mots | 16 pages
  • La chaine invisible
    864 mots | 4 pages
  • la repentence
    7119 mots | 29 pages
  • les années 70
    2341 mots | 10 pages