Léopold sedar senghor

Pages: 8 (1843 mots) Publié le: 16 mars 2011
Léopold Sédar Senghor

Son enfance (1906 - 1928) [modifier]

Léopold Sédar Senghor est née le 9 octobre 1906 à Joal, petite ville côtière située au sud
de Dakar, Sénégal. Son père, Basile Diogoye Senghor, était un commerçant catholique
qui appartenait à la bourgeoisie sérère, une ethnie minoritaire au Sénégal. Originaire de
Djilor, sa mère, Gnilane Ndiémé Bakhoum ,que Senghor appelledans Élégies
« Nyilane la douce », appartient à l'ethnie sérére. C'est la troisième
épouse de Basile Senghor. Elle eut six enfants, dont deux garçons. Le prénom sérère
Sédar signifie « qu’on ne peut humilier ». Son prénom catholique « Léopold » lui fut donné
par son père en souvenir de Léopold Angrand, riche commerçant ami et
employeur ponctuel de son père. C'est auprès du Père Dubois, de lamission catholique
de Djilor, que le jeune Léopold apprit le catéchisme et les premiers rudiments de la langue
française. Senghor a commençé ses études au Sénégal, d'abord chez les Pères Spiritains à
Ngazobil pendant six ans, puis à Dakar au collège-séminaire François Libermann et au
cours secondaire de la rue Vincens qui s'appellera plus tard le lycée Van-Vollenhoven. Il
est déjà passionné delittérature française. au sein d'une famille riche, catholique, encore enracinée dans la société traditionnelle, c'est le collège de Dakar où le lycéen obtient le baccalauréat en 1928 Il obtient une demibourse
de l'administration coloniale et quitte pour la première fois le Sénégal à 22 ans ; « seize années d'errance » au pays des Blancs le conduisent de la khâgne du lycée Louis-le-Grand à laSorbonne puis à l'agrégation de grammaire (c'est la première fois qu'un Africain réussit le concours) ; au professorat à Tours (1937) et à Saint-Maur (1938), interrompu par la guerre, et à deux années de captivité ; après la Libération, il occupe une chaire d'africanisme à l'école de la France d'outre-mer. Derrière ce brillant cursus honorum, profil exemplaire d'« assimilé », se cache un homme blesséqui se sent exilé et aliéné : à la recherche de son identité, il fonde, en 1934, avec quelques camarades, dont le Martiniquais Aimé Césaire et le Guyanais Léon Damas, L'Étudiant noir, éphémère petite revue où se forge la notion de négritude. Il milite au Parti socialiste, et, en même temps, fervent […]
.
Les années d’errance (1928) [modifier]

Senghor arrive en France en 1928. Cela marquera ledébut de « seize années
d’errance », selon ses dires. Il sera tout d'abord étudiant à la Sorbonne mais très vite
découragé, il entrera, grâce à l'aide du député du Sénégal Blaise Diagne, au lycée Louisle-
Grand où il prépare le concours d'entrée à l'École normale supérieure. Il y côtoie Paul
Guth, Henri Queffélec, Robert Verdier et Georges Pompidou avec qui il se liera d'amitié. Il
yrencontre également Aimé Césaire pour la toute première fois
.
L'agrégation de grammaire (1935) [modifier]

Après un échec au concours d'entrée, il décide de préparer l'agrégation de grammaire.
Pour l'agrégation, il fait une demande de naturalisation. Il obtient l'agrégation de
grammaire en 1935, après une première tentative non couronnée de succès. Senghor fut
donc le premier Africain agrégé degrammaire, mais pas, comme on le lit parfois, le
premier normalien africain.
Il débute sa carrière de professeur de lettres classiques au lycée Descartes à Tours puis
est muté, en octobre 1938, au lycée Marcelin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés, dans la
région parisienne. Outre ses activités d'enseignant, il suit des cours de linguistique négroafricaine
dispensés par Lilias Homburger àl'École pratique des hautes études et ceux de
Marcel Cohen, Marcel Mauss et de Paul Rivet à l'Institut d'ethnologie de Paris.

http://www.crdp.ac-grenoble.fr/cddp26/matamdrome/images/stories/documents/thiemping/senghor.pdf
http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-sedar-senghor/1-du-royaume-d-enfance-au-sahara-des-honneurs/
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9opold_S%C3%A9dar_Senghor...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • leopold sedar senghor et la negritude
  • Léopold sédar senghor
  • Léopold Sédar Senghor
  • Leopold sedar senghor
  • Leopold sedar senghor
  • Vie de leopold sedar senghor
  • leopold sedar senghor
  • Ethiopiques, léopold sedar senghor

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !