La bête humaine

Pages: 49 (12170 mots) Publié le: 2 juin 2010
LE MÉDECIN MALGRÉ LUI Comédie

ACTEURS SGANARELLE, mari de Martine. MARTINE, femme de Sganarelle. M. ROBERT, voisin de Sganarelle. VALÈRE, domestique de Géronte. LUCAS, mari de Jacqueline. GÉRONTE, père de Lucinde. JACQUELINE, nourrice chez Géronte, et femme de Lucas. LUCINDE, fille de Géronte. LÉANDRE, amant de Lucinde. THIBAUT, père de Perrin. PERRIN, fils de Thibaut, paysan.

ACTE I, SCÈNEPREMIÈRE SGANARELLE, MARTINE, en se querellant. SGANARELLE.— Non je te dis que je n'en veux rien faire; et que c'est à moi de parler et d'être le maître. MARTINE.— Et je te dis moi, que je veux que tu vives à ma fantaisie: et que je ne me suis point mariée avec toi, pour souffrir tes fredaines. SGANARELLE.— Ô la grande fatigue que d'avoir une femme: et qu'Aristote a bien raison, quand il ditqu'une femme est pire qu'un démon1! MARTINE.— Voyez un peu l'habile homme, avec son benêt d'Aristote. SGANARELLE.— Oui, habile homme, trouve-moi un faiseur de fagots, qui sache, comme moi, raisonner des choses, qui ait servi six ans, un fameux médecin, et qui ait su dans son jeune âge, son rudiment2 par cœur. MARTINE.— Peste du fou fieffé. SGANARELLE.— Peste de la carogne. MARTINE.— Que maudit soitl'heure et le jour, où je m'avisai d'aller dire oui. SGANARELLE.— Que maudit soit le bec cornu3 de notaire qui me fit signer ma ruine. MARTINE.— C'est bien à toi, vraiment, à te plaindre de cette affaire: devrais-tu être un seul moment, sans rendre grâces au Ciel de m'avoir pour ta femme, et méritais-tu d'épouser une personne comme moi? SGANARELLE.— Il est vrai que tu me fis trop d'honneur: et quej'eus lieu de me louer la première nuit de nos noces. Hé! morbleu, ne me fais point parler là-dessus, je dirais de
111 2

Faut-il préciser qu'Aristote n'a jamais rien dit de pareil? Le rudiment est un «petit livre qui contient les principes de la langue latine.» (Acad. 1694). 3 Bec cornu (ou beque cornu), transcription de l'italien becco cornuto (bouc, cornard). 1

certaines choses… MARTINE.—Quoi? que dirais-tu? SGANARELLE.— Baste4, laissons là ce chapitre, il suffit que nous savons ce que nous savons: et que tu fus bien heureuse de me trouver. MARTINE.— Qu'appelles-tu bien heureuse de te trouver? Un homme qui me réduit à l'hôpital, un débauché, un traître qui me mange tout ce que j'ai? SGANARELLE.— Tu as menti, j'en bois une partie. MARTINE.— Qui me vend, pièce à pièce, tout ce quiest dans le logis. SGANARELLE.— C'est vivre de ménage5. MARTINE.— Qui m'a ôté jusqu'au lit que j'avais. SGANARELLE.— Tu t'en lèveras plus matin. MARTINE.— Enfin qui ne laisse aucun meuble dans toute la maison. SGANARELLE.— On en déménage plus aisément. MARTINE.— Et qui du matin jusqu'au soir, ne fait que jouer, et que boire. SGANARELLE.— C'est pour ne me point ennuyer. MARTINE.— Et que veux-tupendant ce temps, que je fasse avec ma famille? SGANARELLE.— Tout ce qu'il te plaira. MARTINE.— J'ai quatre pauvres petits enfants sur les bras. SGANARELLE.— Mets-les à terre. MARTINE.— Qui me demandent à toute heure, du pain. SGANARELLE.— Donne-leur le fouet. Quand j'ai bien bu, et bien mangé, je veux que tout le monde soit saoul dans ma maison. MARTINE.— Et tu prétends ivrogne, que les chosesaillent toujours de même? SGANARELLE.— Ma femme, allons tout doucement, s'il vous plaît. MARTINE.— Que j'endure éternellement, tes insolences, et tes débauches? SGANARELLE.— Ne nous emportons point ma femme. MARTINE.— Et que je ne sache pas trouver le moyen de te ranger à ton devoir? SGANARELLE.— Ma femme, vous savez que je n'ai pas l'âme endurante: et que j'ai le bras assez bon. MARTINE.— Je me moquede tes menaces. SGANARELLE.— Ma petite femme, ma mie, votre peau vous démange, à votre ordinaire.
4 5

Baste: suffit! (C'est le sens de l'italien basta). C'est vivre de ménage: mauvais jeu de mots, traditionnel à l'époque, reposant sur les deux sens possibles de l'expression: vivre avec économie et vivre en vendant son mobilier. 2

MARTINE.— Je te montrerai bien que je ne te crains...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La bête humaine
  • Bete humaine
  • La bête humaine
  • La bete humaine
  • Bete humaine
  • La bete humaine
  • La bete humaine
  • La bête humaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !