La connaissance doit elle éviter les préjugés ?

Pages: 7 (1539 mots) Publié le: 9 avril 2013
LA CONNAISSANCE DOIT-ELLE EVITER LES PREJUGES ?

Oui car connaissance = conscience (donc elle peut éviter les préjugés) mais pas dans tous les cas car trop de conscience = assurance du dogmatisme (douter de rien) => préjugés

Etymologiquement, le terme « préjugé » se décompose d’abord par le préfixe pré- définissant une chose comme étant préalablement établie, immédiate, comme un faitcouru d’avance, puis par –jugé, qui se traduit en grec par « krinein » que l’on retrouve dans la langue française notamment dans « critique » rappelant évidemment ici, l’esprit critique. Le préjugé est donc une critique déjà établie, mue par une conscience spontanée, directe, qui ne passe pas par la médiation de la conscience réfléchie. Il est considéré comme une vérité absolue qui confond croyanceet savoir, confusion que l’on détecte chez l’adepte asservi par un dominus, figure d’autorité du maître, basée sur la contrainte et la force. Une personne qui adhère à certains préjugés s’enfonce donc dans la nuit de la vérité unique, de l’obscurantisme, de l’aliénation de l’esprit. Le manque de magnanimité (du latin magnus animus, l’esprit ouvert capable de s’adapter) se traduit également par lefait que le préjugé renvoie à des idées instinctives pouvant être extrêmement difficiles, voire impossible à corriger, phénomène nous renvoyant à la nature immuable de l’animal, à son imperfectibilité. En outre, il peut résulter d’une paresse intellectuelle, d’un conformisme social, d’un esprit routinier voire à une rigidité mentale. Le préjugé est perçu comme une idéologie non reconnue par desvaleurs universelles, une morale qui n’est pas éthique. Par définition, l’éthique est un ensemble de valeurs qui peut être amené par des institutions, comme par exemple, la démocratie, et elle se diffère de la morale, qui concerne ce qui s’impose comme obligatoire. Ainsi peut-on qualifier les dictatures comme le nazisme. En outre on peut affirmer qu’Hitler avait une morale mais pas d’éthiqueconcernant cette morale. Blaise Pascal n’a-t-il pas dit un jour que «  la vraie morale se moque de la morale » ? En effet, Hitler conçoit l’idée d’une race pure, ce qui peut être apparenté à une théorie du bien et du mal, aboutissant à des énoncés normatifs. En effet, un être conçoit une idée qui devient réalité et s’installe durablement dans le quotidien, c’est là les fondements de l’idéologie quiamène les préjugés.

Les préjugés peuvent avoir des répercussions d’une gravité extrême sur le comportement et la façon d’agir de l’être humain, comme en témoigne l’expérience de Milgram réalisée dans les années 60. Cette expérience, encore d’actualité puisqu’elle a fait l’objet d’un faux jeu-télévisé diffusé au grand public, avait pour but de mesurer le degré de soumission à l’autorité, leniveau d’obéissance. Cette obéissance aveugle due à une ignorance est amenée par le préjugé, en l’occurrence, le préjugé dit d’autorité. Lors de cette expérience, 40 sujets ont été convoqué par des chercheurs dans une université qui représentent tout deux l’autorité. Les dits sujets vont soumettre un interrogatoire à une « victime », cette victime est un acteur étant en réalité de mèche avec leschercheurs (ou expérimentateurs). Cet interrogatoire consiste en l’apprentissage d’une série de mots que la « victime » va devoir mémoriser et répéter sans erreurs. A chaque faux pas, la « victime » se verra attribuer, par le sujet, une punition sous la forme d’un choc électrique de plus en plus intense à chaque erreur. Ces chocs vont d’une faible décharge à une électrocution mortelle et il estimportant de préciser que le réel sujet et la « victime » ne peuvent se voir, mais simplement s’entendre. Le rôle de l’acteur est donc de simuler de manière audible la douleur administrée par les différents chocs que le sujet est prié d’annoncer, de ce fait à 75 Volt, l’acteur se met à gémir, à 120 Volt, il se plaint au sujet qu’il souffre, à 135 Volt il hurle, à 150 Volt il supplie d’être libéré, à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Doit on avoir des connaissances pour philosopher ?
  • Pourquoi la zone euro doit-elle éviter un endettement excessif ?
  • Si la connaissance de soi est utopique doit on pour autant y renoncer?
  • L’action politique doit-elle être guidée par la connaissance de l’histoire ?
  • Préjugés
  • les préjugés
  • préjugé
  • Les préjugés

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !