La conscience, l'inconscience

Pages: 14 (3336 mots) Publié le: 15 mars 2013
La conscience, l’inconscient

Introduction

Les termes « conscience » et « inconscience » ont souvent dans le langage courant une connotation éthique ou une désignation morale (c’est-à-dire relative à l’idée de bon et de mauvais ou de bien et de mal) : « Il est complètement inconscient » dit-on, ce qui veut dire « il ne sait pas ce qu’il fait, il ne mesure pas la gravité - les conséquencesnéfastes - de sa conduite. » Songeons aussi à l’expression de Rabelais : « Science sans conscience [c’est-à-dire science sans sagesse, sans discernement moral] n’est que ruine de l’âme », ainsi qu’à : « Agir en son âme et conscience », « Avoir sa conscience pour soi », « Avoir la conscience tranquille ».
Mais la philosophie moderne et contemporaine a tendance à prendre le terme « conscience » dansun sens plus restreint : être conscient, c’est avoir ce recul par rapport à soi-même qui permet de savoir, au moment où l’on vit ou fait quelque chose, qu’on le vit ou le fait.
En quoi consiste précisément cette faculté de prise de recul par rapport à soi même ? Quelle particularité donne-t-elle à la condition humaine ?

1 La conscience morale

1.1 La conscience est toujours implicitementmorale

« Il ne faut pas confondre conscience psychologique (« perdre ou reprendre conscience ») et conscience morale (« avoir mauvaise conscience »). Mais si le même mot désigne ces deux notions, c’est peut-être qu’elles sont profondément inséparables : « La conscience est toujours implicitement morale ; et l’immoralité consiste toujours à ne point vouloir penser qu’on pense, et à ajourner lejugement intérieur. On nomme bien inconscients ceux qui ne se posent aucune question à eux-mêmes. » (Alain, Définitions)

1.2 D’où vient la conscience morale ?

On peut éprouver en nous la présence d’une sorte de juge, dans des expériences comme celles de la mauvaise conscience, du remords, ou au contraire dans le sentiment de n’avoir rien à se reprocher. La conscience morale est cette « voix », auprincipe de l’évaluation ou jugement de valeur, qui oblige ou qui interdit (« Tu dois faire ceci… », « Tu ne dois pas faire cela… »). Mais d’où vient la conscience morale ? D’où vient cette connaissance du bien et du mal, à l’aune de quoi nous évaluons nos conduites ? Diverses réponses ont été apportées.
Pour Rousseau, notre conscience est un principe inné ou spontané, c’est-à-dire antérieur àtoute réflexion, de justice et de vertu qui ne nous trompe jamais quand il nous dicte notre devoir, sauf s’il est dénaturé par une mauvaise éducation ou des raisonnements immoraux (voir, Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.). A l’encontre de Hobbes, auquel il s’oppose expressément dans l’ouvrage précité, il souligne que la sensibilité à la souffrancede son congénère est certainement beaucoup plus naturelle à l’homme que ne l’est son désir de nuire à autrui; la pitié, antérieure à toute réflexion raisonnée, expliquerait la genèse du sens moral, ou de la conscience du devoir, chez l’homme : je me sens obligé de prendre soin d’autrui.
On retrouve cette idée chez Lévinas : dans Ethique et Infini (entretiens radiophoniques, Gallimard), il pose,lui aussi, la spontanéité, c’est-à-dire l’antériorité à toute réflexion, de ma responsabilité envers autrui, de mon respect de lui, responsabilité engagée, respect incité par la reconnaissance spontanée de son humanité, lisible en particulier dans l’expression, dans « l’apparition » du visage et, plus particulièrement, du regard de l’autre, humanité d’autrui dont le rejet constitue ainsi d’embléeune conduite criminelle et inhumaine- Lévinas s’appuie ici sur les analyses de la phénoménologie pour souligner, dans la manifestation dénudée d’autrui toute la portée du message biblique : « Tu ne tueras point ».Le commandement éthique et religieux est comme signifié par ce visage qui s’offre à moi, avant même que je ne le scrute, que je ne le « dévisage ».
Mais c’est là une conception à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la conscience, l'inconscience
  • Commentaire sur la conscience et l'inconscience d'alain
  • Cours sur la conscience & l'inconscience
  • L'inconscience
  • l'inconscience
  • L'inconscience
  • L'inconscience
  • L'inconscience

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !