La conscience l'inconscient le sujet

Pages: 6 (1281 mots) Publié le: 13 juillet 2012
2
L’INCONSCIENT
L’essentiel pour comprendre
1 L’HYPOTHÈSE
DE L’INCONSCIENT

▲ ▲

A. La conscience n’est pas le tout de l’activité psychique

● La conscience est synthèse, unification du réel : ce caractère essen-

tiel se trouve inscrit, on l’a vu, dans l’étymologie même du mot conscience – le latin cum scientia, qui signifie littéralement « savoir ensemble ». ● Pour Freud pourtant,la conscience n’est pas le tout de l’activité psychique. Il se produit en nous des phénomènes psychiques dont nous n’avons pas même conscience, mais qui déterminent certains de nos actes conscients. Ainsi nous croyons nous connaître, mais nous sommes incapables de dire pourquoi nous ne pouvons supporter la vue de tel ou tel animal pourtant inoffensif (une souris, une araignée, etc.), pourquoi nousfaisons des rêves si délirants. Nous croyons nous connaître, mais il y a en nous comme un étranger qui se manifeste de temps en temps dans nos manies, dans nos rêves ou dans nos actes manqués, et qui s’évertue à se dérober à nos regards introspectifs. Cet étranger insaisissable, Freud l’appelle l’inconscient.
B. Le moi n’est pas maître dans sa propre maison

● Pour Freud, il y a des raisons auxconduites les plus déraison-

nables, et un sens derrière les discours qui paraissent les plus insensés

21

(le discours du rêve notamment). Seulement la signification de ces discours échappe à ceux-là mêmes qui les tiennent. Si la conscience échoue ainsi à lire en nous « comme dans un livre ouvert », c’est que certaines pulsions, certains désirs incompatibles avec nos exigences moralesont été « refoulés » hors de notre conscience, mais continuent cependant de se manifester sur le mode symbolique, dans nos symptômes névrotiques (angoisses, phobies, obsessions, etc.), mais aussi dans nos rêves et dans nos actes manqués (lapsus, oublis involontaires, etc.). ● L’inconscient est fait de tous ces contenus psychiques refoulés, qui sont les causes réelles – mais enfouies et inaperçues –de nombre de nos pensées et de nos conduites. Notre psychisme est ainsi le théâtre d’un conflit permanent dans lequel le moi doit composer non seulement avec la réalité, mais avec les pressions contradictoires du ça et du surmoi. Freud appelle surmoi la censure primitive inconsciente formée par l’intériorisation, dans la petite enfance, des interdictions morales, familiales et sociales. Le ça,c’est la dynamique aveugle des pulsions vitales, notamment sexuelles, et des désirs refoulés, qui tendent à se satisfaire en forçant ou en trompant le surmoi.

2

LES

ENSEIGNEMENTS DE LA PSYCHANALYSE



A. Théorie des pulsions et sexualité infantile

● Les pulsions érotiques, qu’elles soient narcissiques (amour de soi-

même) ou objectales (amour d’un objet autre que le moi), sontrégies par le principe de plaisir – toute tension désagréable entraîne un dynamisme correcteur qui tend à réduire cette tension, c’est-à-dire à supprimer le déplaisir au profit du plaisir – et réglées par le principe de réalité – qui nous invite à ajourner la satisfaction, à la reporter à plus tard pour tenir compte des obstacles imposés par le monde extérieur. ● Freud a montré que l’énergie sexuelle,ou libido, n’apparaît pas à la puberté, mais à la naissance, et que l’enfant passe par différents stades où s’investit successivement sa sensualité : stade oral (ou buccal, période de la tétée), stade anal (entre un et trois ans, la libido anale doit se soumettre au difficile apprentissage de la propreté), et stade phallique lorsque, vers quatre-cinq ans, la curiosité pour les organesreproducteurs s’éveille. C’est à cette époque que se développe le

22

Chapitre 2 L’inconscient

complexe d’Œdipe : l’enfant éprouve un attachement érotique envers le parent du sexe opposé et s’identifie – faute de pouvoir le supplanter – au parent du même sexe. Par exemple, pour le petit garçon, « la mère est ce qu’il voudrait avoir, le père ce qu’il voudrait être ».


3

B. La cure...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La conscience, l’inconscient et le sujet
  • Sujet : l’inconscient permet-il autant que la conscience de définir l’homme ?
  • La conscience et l'inconscient
  • La conscience et l'inconscient
  • La conscience & l'inconscient
  • La conscience et l’inconscient.
  • La conscience et l'inconscient
  • La conscience et l'inconscient

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !