la censure

1496 mots 6 pages
DUCHARNE Marine – DM philo sur J.-P SARTRE, l’être et le néant (la censure).

Ce document est un texte de Jean Paul Sartre extrait de l’Etre et le Néant, 1943. Ce texte s’interroge sur le processus de la censure.
Selon Freud, il y a des actes conscients que nous ne pouvons pas vraiment expliquer en faisant appel seulement à la conscience. L’hypothèse de l’inconscient serait donc d’expliquer des choses inexpliquées comme la censure mais aussi expliquer mieux ce que l’on expliquait avant. Cette théorie a été constituée au 19ème siècle. Pour Sartre, la censure est un phénomène de la conscience puisque tout doit être explicable en faisant appel à la conscience.
Nous pouvons alors nous demander si la notion d’inconscient est cohérente pour Sartre.
Dans un premier temps, nous allons voir pourquoi selon lui, la censure est un acte conscient et un processus réflexif puis dans un second temps nous nous intéresseront à quelle type de conscience nous avons alors à faire dans la censure.

Pour Freud, l’inconscient est une force dans notre esprit qui agit sur notre conscience de manière déterminante. Le surmoi qui est en sorte une « conscience morale » permet de guider nos choix et de surveiller nos décisions. Il peut être conscient ou inconscient, c’est-à-dire qu’il peut censurer certaines pulsions sans que notre conscience s’en aperçoive. Le refoulement renvoi la pulsion de la conscience dans l’inconscience ou encore empêche une pulsion qui se situe dans l’inconscient d’aller dans la conscience. Ce processus est inconscient mais ne permet pas aux pulsions de disparaître.
A L’opposé pour Sartre, la notion d’inconscient n’existe pas et l’esprit se réduit à la conscience. La censure est donc pour lui un concept explicable par la conscience. Nous pouvons prendre comme exemple le censeur qui est une personne jugeant consciemment qu’un texte ne doit pas passer. Le surmoi ne peut donc pas rejeter dans l’inconscient sans examen ni

en relation

  • La censure
    615 mots | 3 pages
  • Censure
    374 mots | 2 pages
  • La censure
    1347 mots | 6 pages
  • La censure
    810 mots | 4 pages
  • La censure
    4858 mots | 20 pages
  • La censure
    563 mots | 3 pages
  • La censure
    1068 mots | 5 pages
  • Censure
    1978 mots | 8 pages
  • Censure
    431 mots | 2 pages
  • La censure
    3774 mots | 16 pages