La découverte

Pages: 23 (5609 mots) Publié le: 15 décembre 2010
Jubenot, Marie Noëlle, Ms, Acad, Political Economy, France, Reims, "L'individualisme, l'altruisme et la démocratie " -I

I. L’individualisme méthodologique et la démocratie
L'économie politique a associé dés l’origine le libéralisme à l'individualisme, l’utilitarisme et hédonisme. Il en résulte une théorie économique largement centrée sur le rapport de l'individu face à ses biens.L'individualisme méthodologique n’est pas synonyme d’égoïsme. C’est une explication des phénomènes sociaux à partir des seuls comportements individuels. L'individualisme méthodologique s'oppose au holisme. Ainsi, Durkheim distingue deux formes d'individualisme : l'individualisme utilitariste et l'individualisme associé à la philosophie morale de Kant ou à la doctrine politique de Rousseau.
Ce dernierconcept qui a abouti à la Déclaration universelle des droits de l'homme, ne repose pas sur l'égoïsme mais sur le respect de l'humain. Il contribue à individualisation, et à l’accroissement des libertés de chacun, par l’affaiblissement de l’appartenance à une entité collective.
En revanche, l’individualisme utilitariste, surtout celui de Jeremy Bentham, se différentie peu de l’égoïsme. Il connaîttoutefois une certaine évolution et une certaine socialisation en fonction des époques et des auteurs. Bentham veut affranchir l’économie de la morale et s’appuyer sur le seul calcul des avantages et désavantages pour la richesse de l’individu et de la nation. Le terme utilitarisme désigne une idéologie mêlée de psychologie sensualiste, d’hédonisme éthique, et de démocratie aussi bien politiqueet qu’économie. La démocratie s’exprime dans la volonté de bonheur pour le plus grand nombre et l’égalité en théorie des individus lors de l’agrégation des niveaux d’utilité pour le calcul du bien-être global. Bentham a une conception individualiste et asociale de la société. Contrairement à de nombreux auteurs, tels Adam Smith, il critique le sentiment sympathie qui lui semble irrationnel : « leplus faible et le plus inconstant de tous les sentiments » ( [1]). Le seul motif rationnel de l’être humain est, pour lui, la recherche de l’intérêt.

Pourtant, la morale ou l’éthique, réapparaît avec John Stuart Mill, pour qui l’homme est d’abord un être social. Tout homme considère comme naturel « la mise en harmonie de ses sentiments et de ses buts avec ceux de ses semblables » ([2]). Dansl'utilitarisme altruiste de Mill, tant qu’un écart existe entre le bonheur individuel et le bonheur public, le bien d’autrui doit l’emporter sur le bonheur personnel.

Rawls, en introduisant la notion de justice, donne une nouvelle conception de l’utilitarisme social. Toutefois, la fiction du voile d’ignorance utilisée pour définir les règles de justice laisse à penser, contrairement à J. StuartMill, que les individus ne sentent pas directement concernés par l’altruisme et plus généralement par l’éthique.

Pour Sidgwick, il faut tenir compte de la rationalité des fins : l’altruisme est un devoir.

Sen, tente d’introduire la morale dans sa théorie, afin de tenir compte de la richesse dans les déterminants des comportements économiques. L’homme est beaucoup plus complexe, que lelaisse entendre l’utilitarisme, et ne peut pas prendre en compte cette complexité risque d’invalider toutes prévisions dans le comportement économique des agents. L’homme, chez Sen, muni d’un sentiment moral, s’éloigne de la définition du « rational fool » ou  « demeuré social » maximisateur.

Malgré les évolutions, l’orthodoxie économique continue de penser en terme d’individualisme utilitaristeétroit, pour lequel les interactions entre les hommes ou entre les hommes et l’environnement sont souvent négligées,. Or ces interactions constituent l’objet de la morale ou de l’éthique.

II. La place de l’éthique et de la morale

a) Quelques tentatives de définition

La tradition catholique préfère parler de morale, et la tradition protestante d’éthique. Le mot « morale » est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Decouverte
  • Ma découverte
  • Découverte d
  • découverte
  • Decouverte
  • La decouverte
  • Découverte
  • découverte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !