La doctrine classique du sublime

Pages: 5 (1008 mots) Publié le: 4 janvier 2011
La doctrine classique du sublime

Cette doctrine va tout d'abord donner lieu à la variation française du sublime. Au commencement, il y a le texte de Longin qui date du début de l'aire chrétienne. Ce texte a vraiment gagné de l'importance à partir du moment où il a été traduit et préfacé par Boileau au XVIIe siècle.
L'idée de ne pas confondre la grandeur et l'exagération, de ne pasconfondre ce qui est grand et ce qui est excessif et qui existe dans le texte de Longin, va être mis en évidence dans la préface de Boileau. L'idée longinienne du sublime est l'idée du risque : le sublime s'expose toujours au risque de tomber dans l'exagération et de ce fait court le risque d'être « contre productif ». Évoquer la grandeur, ce qui est élevé, c'est courir le risque de se casser la gueule.Il faut par conséquent que le sublime reste convenable. Cette idée peut paraître paradoxale : peut-on être sublime et peut-on rester convenable ? Il faut donc distinguer le sublime du style sublime (qui choque le goût). Comment parvenir à évoquer le sublime avec un style qui reste tenu, classique. La réponse des théoriciens du Grand Siècle va être une réponse qui va botter en touche. Le GrandSiècle va mettre en place une notion : le je-ne-sais-quoi.

« Le sublime, d'une manière générale, diffère de l'amplification [...]. Le sublime réside dans l'élévation, l'amplification dans le nombre ».

La tradition française

En 1674, Boileau publie L'art poétique qui constitue un condensé de la doctrine classique du goût. L'art poétique est un traité dont la forme va illustrer le fond; dans la forme même de ce traité, Boileau va mettre en application les principes qu'il énonce. C'est un traité écrit en vers, en alexandrin. On pourra retrouver dans L'art poétique les principes qui étaient ceux des classiques chez Longin.
L'art poétique est divisé en chants. Boileau y conseille de rester dans le raisonnable, ne pas chercher la rime exceptionnelle et rare, ne pas s'écouterécrire ; la rime est esclave, la forme est esclave de la pensée. « Avant donc d'écrire, apprenez à penser » : Boileau ne croit pas au principe du puits (« plus c'est obscur, plus c'est profond »).

Poséidon, dieu des mers dans l'antiquité grecque, avait un prêtre Laocoon qui, durant la guerre de Troie, compris avant les Troyens la ruse du cheval laissé par les grecs aux portes de la cité. L'Iliaderaconte que, pendant que Laocoon prévient les Troyen, il est mit en pièces par deux serpents venant de la mer. Au XVIe siècle, on découvrira une statue à Rome qui représentera cette scène. Ce qu'il y a de saisissant sur cette statue, c'est le contraste entre la lutte désespérée du prêtre et la sérénité et la dignité de son visage. Le sublime se trouve dans ce contraste.
Le sculpteur n'a pasprofité de ce motif tragique pour représenter le visage de Laocoon défiguré par la douleur et la lutte. En même temps qu'il a montré dans l'extrême à quel point les serpents enserrent Laocoon et ses fils, il a donné un visage à un personnage qui surplombe le tragique. Laocoon est sublime car, en luttant, il reste au-dessus, dans une distance sublime. Ce que l'on arrive à représenter par cetensemble sculptural paradoxal, c'est ce que l'on ne peut pas montrer autrement. Le sublime est donc atteint lorsque d'une certaine manière on arrive à montrer ce que l'on ne peut pas montrer. Si le sculpteur avait représenté le prête avec un visage aussi torturé que ses membres, elle ne serait que tragique.
La question même de l'art est posée par le sublime car le sublime va essayer de résoudre leparadoxe : comment montrer ce que l'on ne peut pas montrer, sachant que l'on ne peut pas montrer un paradoxe.
Un paradoxe est une contradiction logique, et la figure qui manifeste cette contradiction est une oxymore. Lorsque la pensée s'énonce de manière convenable, la métaphore n'est jamais ridicule.
Boileau présente Longin comme étant un moteur dans lequel le goût classique se glisse sans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La doctrine classique
  • La doctrine classique de la séparation des pouvoirs
  • Les principes de la doctrine classique
  • Les racines lib rales classiques de la doctrine marxiste des classes
  • Sublime
  • Le sublime
  • Doctrines
  • Doctrine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !