La famille médicis.

1029 mots 5 pages
La famille Médicis.

Les Médicis, sont une puissante famille florentine de la Renaissance italienne entre les XVème et XVIIIème siècle.
Pendant près de trois siècles, ils dirigent Florence.
L’histoire n’a pas gardée la mémoire de médecins dans les rangs de la famille, mais on peut supposer que les Médicis (medici en italien = médecins) appartiennent à l’origine, à cette corporation.

Le premier ancêtre des Médicis qui influencera l’histoire florentine et Toscane, est banquier et se nomme Giovanni di Averardo di Bicci (jean de Bicci 1360-1429).
Il créa la banque des Médicis en 1397. A sa mort, il est l’un des plus riches citoyens de Florence et il est à l’origine de cette longue tradition familiale. Avec son fils Cosimo, dit « il vecchio » (Cosme l’ancien 1389-1464) c’est l’un des personnages les plus marquants du 15éme siècle qui prend la tête de la famille. C'est un mécène qui protège les Humanistes, les artistes et les savants. Il réussit à accroître la richesse et la puissance de la famille Médicis.

Piero de Médicis (1416-1469) fils et successeur de Cosme l’Ancien, est un collectionneur enthousiaste de livres, de pierres précieuses, de pièces de monnaie et d’objets de valeur en général. Le jeune Botticelli et Benozzo Gozzoli entre autres artistes, bénéficient de son aide. Celui que les Florentins surnomment Il Gottoso (le goutteux) en raison de la maladie qui l’accable, ne connaitra qu’une courte régence de cinq ans.

Laurent, (Lorenzo en italien) (1449-1492) le plus brillant des cinq enfants, se hisse à l’âge de 20 ans seulement au premier rang de la hiérarchie familiale. Laurent de Médicis, le petit-fils de Côme, âgé de 20 ans à peine, devient le premier personnage de Florence. Sous son gouvernement, la cité florentine devient le plus grand centre intellectuel et artistique européen. Laurent, surnommé le Magnifique, encourage les arts et les lettres et soutient les plus grands artistes de son époque parmi lesquels Léonard de

en relation

  • Exposé famille de médicis
    876 mots | 4 pages
  • Lorenzaccio
    1946 mots | 8 pages
  • Boticelli
    1733 mots | 7 pages
  • Mécenat des médicis
    1500 mots | 6 pages
  • Florence
    423 mots | 2 pages
  • Laurent le magnifique
    1204 mots | 5 pages
  • Lorenzaccio
    1684 mots | 7 pages
  • Les medicis
    736 mots | 3 pages
  • Florence à la enaissance
    537 mots | 3 pages
  • Les medicis
    700 mots | 3 pages