La fessée

1364 mots 6 pages
Être parent n’est pas toujours facile et la plupart d’entre eux ont eu recours un jour ou l’autre à la fessée. Beaucoup de personnes dans la société prônent la fessée et d’autres sont contre. On pourrait se demander si la fessée donnée à un enfant est parfois acceptable. Je dirais que je suis en accord avec cela. Pour y parvenir, je vais montrer que la fessée est une forme d’enseignement aux enfants. Je réfuterai l’objection que c’est un acte de violence et un excédent de colère. Finalement, je démontrerai que la fessée est parfois acceptable dans une certaine mesure. Selon moi, la fessée fait partie de l’éducation d’un enfant. Elle est importante si l'on veut qu’il s’épanouisse dans la vie, car l’épanouissement est une manière d’atteindre son bonheur. En effet, « une “bonne” tape peut être utile, et même nécessaire, du moment qu'elle est donnée dans un but éducatif. » Selon le sophiste, l’éducation est la façon de corriger de l’ignorance. En plus de faire partie de l’éducation, ça permet aux parents de faire connaître leurs limites. La limite est atteinte, quand toutes les techniques proposées par les spécialistes à l’enfance sont appliquées. Que l’enfant continu dans son comportement fautif. Un comportement devient fautif lorsqu’il va à l’encontre des valeurs morales, comportementales ou sociales. La fessée est acceptable dans le but de démontrer que l’enfant à conscience des actes commis sont interdits. Elle doit rester dans la bonne mesure, sans trop de force, juste assez pour saisir l’enfant. Il doit comprendre que certaines directives doivent être suivies malgré le fait qu’ils soient en désaccord. Les règles de société sont ce qui permet aux enfants de suivre inconsciemment les lois de la société. Les directives sont une forme d’apprentissage des règles non écrites de la société actuelle. La fessée est considérée comme un acte de violence. La violence occasionne des traumatismes aux enfants plus tard dans leur vie d’adulte. Les parents démontrent de la

en relation

  • La fessée
    505 mots | 3 pages
  • Fessées
    614 mots | 3 pages
  • fesse
    460 mots | 2 pages
  • T fesse
    335 mots | 2 pages
  • Fesse
    1600 mots | 7 pages
  • Ses : interdiction de la fessée
    5553 mots | 23 pages
  • Les confessions-la fessée
    1744 mots | 7 pages
  • L'interdiction de la fessée est une aberration
    767 mots | 4 pages
  • La fessée, est ce une bonne chose ou pas?
    309 mots | 2 pages
  • Confessions de rousseau, la fessée
    1345 mots | 6 pages