La france à la belle epoque

Pages: 8 (1935 mots) Publié le: 1 avril 2013
La France à la “Belle Époque” 1900/1914

L'expression de « Belle Epoque » apparaît dès la fin du premier conflit mondial quand des français traumatisés par la « Grande Guerre » se remémorent avec nostalgie ce qu’ils ont vécu ou « cru » avoir vécu avant 1914.
Quelle est alors la part du mythe et celle de la réalité dans cette vision de la France du début du XXème siècle ?

I. La France, entredynamisme et stagnation
II. La France républicaine
III. Le Rayonnement de la France et de sa capitale.

I. La France, entre le dynamisme et la stagnation

1. L’inquiétude démographique

La population a longtemps constitué un élément de la puissance française. Or, sous la 3ème République s’amorce un déclin démographique qui contraste avec le dynamisme de nos voisins.
1872 : 36 M –1911 : 39 M. d’habitants.
Le taux de mortalité baisse (17.7% en 1913) (meilleure hygiène avec la propagande à l’école, la diffusion des méthodes pastoriennes d’asepsie et de vaccination…) mais la mortalité infantile reste élevée dans les couches populaires. Et la tuberculose, l’alcool font encore des ravages (bcg en 1913).
La natalité décroît régulièrement : à peine 20% en 1913. On parle decomportement malthusien des familles françaises : seule une famille restreinte permettrait d’assurer l’ascension sociale et l’avenir des enfants ?
Conséquences : la France est le seul pays d’immigration en Europe (1.2 M d’étrangers en 1913)

2. La modernisation inachevée de l'économie française

Une agriculture qui ne se modernise que lentement : 40% des actifs
Certes, les techniques progressent :mécanisation des exploitations, utilisation des progrès chimiques – certaines régions se spécialisent grâce à l’essor des chemins de fer (ex : la vallée du Rhône – on trouve de grandes exploitations modernes dans le bassin parisien et dans le Nord (blé, betterave).
Cependant l’agriculture française demeure trop souvent traditionnelle avec la domination de petites exploitations majoritairementtournées vers la polyculture de subsistance. Face à la concurrence des pays neufs, la France a adopté une politique protectionniste qui ne favorise pas la modernisation agricole.
Malgré tout, la France se suffit à elle-même

Croissance économique et industrialisation
Après une longue phase de dépression, la France renoue avec la croissance après 1896. Cette conjoncture favorable stimule lesmutations économiques nées de la 2nde révolution industrielle. Les productions industrielles croissent rapidement. :
- Les branches traditionnelles comme la sidérurgie connaissent leur âge d’or, soutenues par des méthodes de fabrication nouvelles. Ex : procédé Thomas-Gilchrist permettant d’utiliser la minette de lorraine. Le textile emploie encore 40% des salariés de l’industrie.
- Essor denouveaux secteurs : caoutchouc – automobile (1er exportateur mondial en 1914) – électricité – aluminium (électrométallurgie)
Mais, de profondes inégalités spatiales : Ouest et Sud restent à l’écart de l’industrialisation. Paris concentre l’essentiel des activités nouvelles.
Les grandes usines se développent mais sans atteindre le gigantisme. La petite entreprise domine (50% des travailleurs dans desentreprises de moins de 5 salariés en 1910)

Une richesse mal employée
Le revenu national a doublé en moins de 40 ans. L’épargne est forte (4/5 Milliards en 1913 contre deux fois moins fin XIXème) L’or s’accumule. La stabilité du franc-germinal symbolise la prospérité.
Mais cette richesse est mal employée : les français thésaurisent dans des bas de laine ou des placements sûrs type rente d’Etat/caisse d’épargne. Cependant, une part croissante de cette épargne est drainée par les banques
Sinon, une part notable de la fortune française est orientée vers les exportations de capitaux
En 1913, 50 Milliards dont ¼ en Russie. La part des colonies est trop modeste.
L’importance de ces exportations explique la faiblesse des investissements bancaires en France même.

3. Une société en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • France a la belle époque
  • La france à la belle époque
  • La france a la belle epoque
  • La france a la belle époque
  • La france a la belle epoque
  • La france à la "belle epoque"
  • La france à la « belle époque »
  • La france à la belle époque

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !