La jeunesse

15797 mots 64 pages
Tout un monde sépare la jeunesse dorée qui fréquente les boîtes de nuit à la mode sur les rives du Bosphore, à Istanbul, des enfants mal vêtus courant pieds nus dans les ruelles étroites de la vieille ville de Diyarbakir. Ce contraste, que de nombreux citadins ne perçoivent pas, rappelle que la croissance économique impressionnante de la Turquie ces dernières années (lire « Forte croissance en période troublée ») n’a pas profité de façon équitable à l’ensemble de la population.
Si, dans l’ouest du pays, les revenus et les attentes de la classe moyenne se sont rapprochés des modèles européens, dans certaines provinces anatoliennes le revenu par habitant représente un faible pourcentage de celui des grandes métropoles. Alors que trente-cinq Turcs figurent sur la liste mondiale des milliardaires publiée par Forbes, un récent rapport de la Banque mondiale indique un taux national de pauvreté de 18 %, en net recul cependant par rapport aux 27 % de la période de récession de 2002.
Malgré cette tendance positive, de nombreux Turcs continuent de vivre dans des conditions précaires. « La répartition des revenus s’était détériorée durant les années 1990, pendant la période de haute inflation, explique M.Ahmet Insel, professeur d’économie à l’université Galatasaray, à Istanbul. La pauvreté a diminué un peu. La croissance ne creuse pas les inégalités, mais elle n’a pas un effet correcteur très important. »
La pauvreté prend diverses formes. Officiellement, l’agriculture continue d’employer près d’un tiers de la main-d’œuvre turque. En réalité, dans de nombreux cas, il s’agit d’un sous-emploi, puisque l’agriculture ne représente plus que 10,3 % du produit national brut (PNB) en janvier 2007. « Même si la pauvreté urbaine a décliné quelque peu, elle demeure constante dans les régions rurales, estime M. Ayse Bugra, professeur d’économie politique à l’université du Bosphore. De 32 % à 32,5 % des gens dans ces régions vivent au-dessous du seuil de pauvreté. »
Dans les grandes

en relation

  • La jeunesse
    1648 mots | 7 pages
  • la jeunesse
    846 mots | 4 pages
  • Jeunesse
    379 mots | 2 pages
  • La jeunesse
    1836 mots | 8 pages
  • La jeunesse
    666 mots | 3 pages
  • Les jeunesses
    600 mots | 3 pages
  • La jeunesse
    297 mots | 2 pages
  • La jeunesse
    3430 mots | 14 pages
  • La jeunesse .
    397 mots | 2 pages
  • Jeunesse
    19498 mots | 78 pages