la joie

1085 mots 5 pages
L'action se situe en Normandie, dans une petite ville portuaire appelée Bonneville. L’héroïne, Pauline Quenu, fille de Lisa Macquart et du charcutier Quenu (voir Le Ventre de Paris), orpheline à l'âge de dix ans, est confiée à des cousins de son père, les Chanteau. M. et Mme Chanteau ainsi que leur fils Lazare se voir confier la fortune de Pauline; ils sont attendris par Pauline et veulent au départ ne pas dilapider sa fortune. Après avoir été assez ambitieuse pour son mari, Mme Chanteau est très ambitieuse pour son fils qui, lui, s'intéresse uniquement à la musique, à son grand regret. Les Chanteau se sont associés avec Davoine pour se procurer de l'argent, mais cette association apparaît dès le début comme un échec, même s'il y a quelquefois une petite amélioration. Pauline est très appréciée par la famille, surtout par Lazare.

Mais Pauline fait apparaître un défaut : la jalousie. Alors que la fille d'une amie décédée de Mme Chanteau, Louise, arrive et que l'attention de toute la famille, Lazare compris, se porte sur elle, Pauline a une crise de colère contre Mathieu, le chien, et le frappe avec brutalité. Lazare, ensuite, décide, sous l'influence de Pauline, d'entamer des études de médecine, mais alors, il quitte le domicile. Pauline, malgré alors de faibles connaissances en médecine, est intéressée par la matière, car elle a une conception très altruiste de la vie et veut donc aider les gens. Pauline sert à aider M. Chanteau qui est souvent atteint par de vives douleurs dues à sa maladie, la goutte. Elle se fait enseigner par Mme Chanteau des connaissances jugées primordiales, notamment le catéchisme. Elle s'intéresse à la médecine et au corps humain, malgré le fait que Mme Chanteau refuse de lui dire certaines choses, notamment l'existence de la menstruation. Zola montre alors son côté favorable à l'éducation, à travers le personnage de Pauline qui tient grief à sa tante de ces cachotteries. Zola écrivait d'ailleurs, dans La Tribune, le 29 novembre 1868 :

en relation

  • la joie
    2200 mots | 9 pages
  • La joie
    6037 mots | 25 pages
  • LA JOIE
    1249 mots | 5 pages
  • La joie
    268 mots | 2 pages
  • LA JOIE
    2133 mots | 9 pages
  • La joie
    802 mots | 4 pages
  • La joie
    3234 mots | 13 pages
  • la joie
    1655 mots | 7 pages
  • la joie
    1288 mots | 6 pages
  • Joie
    685 mots | 3 pages