La liberté (Locke)

Pages: 5 (1056 mots) Publié le: 6 janvier 2014
Le texte de Locke remet en cause l'idée commune selon laquelle la liberté consisterait dans une absence totale de contrainte et affirme que la contrainte exercée par la loi est nécessaire afin de garantir la liberté. Mais comment comprendre, alors, que l'on puisse en même temps être libre et soumis aux lois ? C'est la notion même de liberté qu'il faut interroger : être libre, est-ce pouvoir fairetout ce qur l'on veut, contrairement à ce qu'affirme Locke ?

[La liberté comme pouvoir de faire ce qu'on veut]
[A. La loi, contrainte formelle, limite la liberté]
La liberté se définit d'emblée comme absence de contrainte : est dit libre l'homme qui n'est pas enchaîné, pas soumis, celui qui n'est emprisonné ni entravé par rien d'extérieur. Ainsi, être libre c'est ne pas être esclave, ne pasêtre prisonnier, ne rencontrer aucun obstacle à la réalisation de sa volonté, la contrainte désignant justement ce qui empêche d'agir librement. La loi prend l'apparence d'une contrainte formelle en tant qu'elle interdit et oblige, et son absence définit la liberté de droit : « suivant (la liberté) de droit, un esclave n'est point libre, un sujet n'est pas entièrement libre, mais un pauvre estaussi libre qu'un riche » (Leibniz, Nouveaux Essais). La liberté suppose l'autorisation de faire ce que l'on veut. La loi est alors un obstacle à la liberté, contrairement à ce qu'affirme Locke.

[B. La conception anarchiste]
La liberté entre donc nécessairement en conflit avec les lois qui régissent les modes des actions humaines, et c'est ce que dénonce le mouvement libertaire, affirmant qu'il «est interdit d'interdire ». Si « la liberté est indivisible », comme l'affirme Bakounine, retirer à l'homme un peu de ses prérogatives, c'est finalement anéantir sa liberté. C'est ainsi que l'on a pu contester l'autorité politique, arguant que chacun devrait pouvoir agir à son gré. Mais n'est-ce pas utopique ?


[II. La liberté exclut-elle toute soumission aux lois ?]
[A. De la nécessité deslois juridiques]
Mais l'homme est avant tout un être égoïste cherchant à garantir son propre intérêt, qui n'est pas forcément celui des autres. Comme le caractérise Hobbes, contrairement à Locke, à l'état de nature « l'homme est un loup pour l'homme », et si la loi n'avait pas été instaurée pour réguler les coexistences, nous serions dans un état de guerre de chacun contre chacun. Comme le ditLocke, « la liberté consiste à être délivré de la contrainte et de la violence exercées par autrui » : la loi contraint chacun à respecter les droits inaliénables de tous. Cependant, si la loi est ressentie comme contraignante, permet-elle vraiment l'existence de la liberté ? A quelles conditions peut-on concilier contrainte et liberté ?

[B. Obligation et contrainte]
Dire que la loi estcontrainte, c'est considérer qu'elle va à l'encontre de la volonté de l'homme. Mais si l'absence de loi génère insécurité et risque de perdre ses droits naturels, ne devons-nous pas vouloir la loi ? Reconnaître la légitimité de la loi, c'est aussi reconnaître la nécessité de lui obéir. Puisqu'il est toujours possible physiquement de la transgresser, la loi apparaît comme un guide, non comme une contrainte.Lui obéir, c'est finalement obéir à soi-même, c'est choisir d'obéir parce que l'on reconnaît que notre intérêt est en jeu. La liberté suppose donc bien une limite interne qui ne peut plus être considérée comme obstacle à la volonté, puisqu'elle est obligation qui émane de notre propre volonté : on s'oblige soi-même, on n'y est pas contraint par un agent extérieur.

[C. La liberté commeautonomie]
Dès lors, si la loi est utile, comme le dit Locke, c'est parce que les hommes ne peuvent se limiter d'eux-mêmes : « S'ils pouvaient être plus heureux sans elle, la loi s'évanouirait comme une chose inutile. » La liberté, donc, suppose une obéissance interne à la raison, elle est autonomie. L'homme est libre lorsqu'il agit suivant sa volonté, guidé par la raison. D'un point de vue moral,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Liberté selon locke
  • La loi est-elle condition de la liberté ? (john locke)
  • La loi est-elle condition de la liberté ? (john locke)
  • "John Locke et les fondements de la liberté moderne" de Jean-Fabien Spitz.
  • Locke
  • Locke
  • Locke
  • Locke

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !