La liberté s’arrête-elle là où s’arrête l’individualité ?

3059 mots 13 pages
MILL :

La liberté s’arrête-elle là où s’arrête l’individualité ? Le fait d’être le seul maître de ces actes et de ne pouvoir influencer aucun autre que moi entraine-t-il une liberté absolu ? A cette question, Mill répondrait positivement comme le montre cet extrait de « De la liberté » : « Le seul aspect de la conduite d’un individu qui soit du ressort de la société est celui qui concerne les autres « (l.9-10). Mill commence tout d’abord par nous introduit sa thèse l.1 à 3 en nous expliquant que la société, comme l’individu, ne peut pas nuire aux autres. De se fait l’homme a une total liberté tant qu’il n’outre passe pas cette règle, il peut néanmoins progresser et conseillé (l. 3-9). L’idéal que l’individu soit son seul dirigeant est donc accomplie (l. 10-11). Mais cette vision n’entraine-t-elle pas trop de liberté ? Rousseau montre que l’homme à une autre solution pour évoluer : de la justice, l’égalité et de la liberté. Cette pensée est appelée le contrat social par Rousseau, c'est-à-dire que la justice permet au citoyen, de tous respect avec égalité les règle choisie par eux et pour eux ce qui entraine une liberté.

Mill introduit la loi qui permettra de créer une liberté parfaite. Pour lui les sociétés ne doivent veiller que sur le non empiétement de la liberté de sont voisin : « La seule raison légitime que puisse avoir une communauté pour user de la force entre ses membres est de l’empêcher de nuire aux autre. ». (l.1-2). La société n’a aucun droit sur ces membres, il n’y a que une seul loi : il est interdit de nuire au autre. La seul et unique possibilité pour que cette loi soit transgresser, non pas par n’importe qu’elle individu mais seulement par la « communauté », et quand justement en homme libre de celle-ci et entraine une perte de la liberté d’un autre. L’individu selon Mill est un individu qui possède une liberté total en ce qui concerne sa propre personne. Il est souverain de ces choix, de sa propre culture pour la

en relation

  • De la liberté
    1753 mots | 8 pages
  • La liberte
    904 mots | 4 pages
  • Benjamin constant
    1109 mots | 5 pages
  • Benjamin constant
    382 mots | 2 pages
  • Éducation
    288 mots | 2 pages
  • Le droit
    3206 mots | 13 pages
  • La lumière, le doute et la liberté dans une personne
    1051 mots | 5 pages
  • Notion
    2251 mots | 10 pages
  • Le Rhinocéros
    1509 mots | 7 pages
  • philo
    1519 mots | 7 pages