La littérature est-elle une bonne arme pour dénocer des inégalités ?

1157 mots 5 pages
Le mot « littérature » vient du mot en latin « litteratura » signifiant écriture et pourrait se distinguer de l'ensemble de la production écrite pour son souci esthétique . Mais cet aspect esthétique est-il le seul objectif poursuivi par les écrivains ? A priori , ce n'est pas le cas , puisque Jean-Paul Sartre a pu écrire en 1964 , dans Les mots , que certains auteurs ont pris leur plume pour une épée .
Si en effet , certains auteurs produisent une littérature engagée , on peut se demander dans quels buts il le font , mais aussi la raison de ce choix , car le truchement de l'écriture doit être nécessairement efficace pour servir leur dessein .
Après voir passé en revue les différents types de combats menés en littérature , nous examinerons pourquoi prendre sa plume pour une épée est efficace . Pour finir , nous nous interrogerons sur les limites de la littérature comme « média » au sens propre c'est-à dire moyen de communication .
De nombreux exemples nous viennent à l'esprit quand nous pensons « littérature engagée » , et tout d'abord on pense aux grands combats politiques menés par certains écrivains . On évoque par exemple Victor Hugo , qui pour avoir écrit son recueil satirique des Châtiments contre Napoléon fut exilé pendant plus de vingt ans . On pense encore à la littérature de la résistance comme la nouvelle de Vercors intitulée Ce jour-là qui encourage les résistants pendant la seconde guerre mondiale . On voit pour ces deux exemples que la littérature qu'elle prenne une arme versifiée ou non , sert des idées politiques , qui s'opposent au pouvoir en place . Un second type de littérature engagée est constitué de mouvements qu'ils soient littéraires ou philosophiques . Dans ce cas , la littérature est utilisée comme un moyen de diffuser et d'illustrer un courant de pensée .En effet , la révolution française de 1789 aurait-elle eu lieu sans la publication des écrits des philosophes des lumières ? Ces écrits qu'ils soient théoriques comme De

en relation