La médecine de l'Antiquité à la Rennaissance

Pages: 21 (5233 mots) Publié le: 6 janvier 2014
La naissance de l’écriture a facilité la diffusion des connaissances médicales jusqu’alors transmises oralement. Ces connaissances ont constamment évolué grâce à des médecins souvent confrontés à l’Eglise et à la société.
Ainsi, de l’Antiquité à la fin de la Renaissance, les connaissances médicales, qui se sont considérablement développées, ont favorisés la lutte contre les maladies dans dessociétés très marquées par la mortalité infantile et la faible espérance de vie.
Néanmoins, nous pouvons nous interroger sur les facteurs d’évolution de la médecine. Ainsi, nous allons découvrir époque après époque, de l’Antiquité à la Renaissance en passant par le Moyen-Age ces différents facteurs d’évolution vus de l’Occident.

Table des matières


L’Antiquité
L’Antiquité
La médecinegrecque :
La médecine grecque :
Les Grecs anciens comptaient de nombreux dieux et demi-dieux pour guérir (ou engendrer des maladies…) : Jupiter (ou Zeus), son fils Apollon (ou Phoïbos), le dieu de la médecine Esculape (ou Asclépios, fils d’Apollon et Coronis, qui avait le don de guérir tous les maux), ses filles, la déesse de la santé Hygie (ou Hygieïa) [ hygiène] et Panacée (« celle qui guérittout »), puis le centaure Chiron, qui enseignait la médecine et pratiquait même la chirurgie.
Souvent, Hippocrate est considéré comme le père de la médecine en Occident. Plus exactement, il fait partie des savants qui, bien avant lui, dissociaient déjà la médecine de la magie : ce sont les philosophes naturalistes.
Hippocrate avait formulé l’une des bases de la médecine antique : les principes dela théorie des Quatre Humeurs. Ainsi, selon lui, la santé (de l’esprit et du corps) est fonction de l’équilibre des quatre humeurs dans le corps : le sang, le phlegme [lymphe1], la bile jaune et la bile noire [atrabile2]. Ces humeurs correspondent également aux quatre éléments : le feu, l’air, la terre et l’eau. Ils se voient à leur tour attribuer une qualité propre : chaud, sec froid et humide –qui détermineront alors, selon leur prédominance, les quatre tempéraments fondamentaux : le bilieux (chaud et sec), l’atrabilaire (froid et sec), le flegmatique (froid et humide) et le sanguin (chaud et humide). Quand il y a déséquilibre, c’est que l’une des humeurs ou l’influence d’un élément est excessive, et ainsi peuvent apparaitre les maladies physiques, mais aussi les troubles psychiques.L’enseignement d’Hippocrate est écrit dans le Corpus Hippocratum : livre d’aphorismes édictant des principes généraux. Ceux-ci seront appris par cœur et déclamés par les médecins jusqu’au XVIIIème siècle.
Platon, tout en admettant les quatre composants universels, a attribué un rôle majeur au Pneuma3 dans le fonctionnement de l’organisme. En effet, selon lui (et les pneumatistes qui reprendronscette théorie au XVIIème), le pneuma appartient à la fois à l’air et au feu, formant le souffle vital et donnant de ce fait aux organes mouvement et vie.

Déjà, les médecins antiques s’intéressaient à la psychologie en décomposant les maladies mentales en trois catégories : la phrénétis (troubles mentaux aigus + fièvre), la manie (agitation sans fièvre), et la mélancolie4 (troubles chroniquessans agitation ni fièvre).
Les traitements de ces maladies pouvaient paraître surprenants. Par exemple l’hystérie  était associée aux migrations de l’utérus délié de ses attaches dans la cavité pelvienne. Aussi le médecin préconisait-il le mariage et les rapports sexuels, afin de remettre en place l’organe migrateur.

Dans l’antiquité grecque, la chirurgie était déjà pratiquée (dans lestraitements des plaies et des fractures), les cautères, les saignées, les purgatifs, les vomitifs et l’utilisation d’une pharmacopée mêlant matières minérales, végétales et animales. Déjà, les médecins vont se lancer dans la dissection, commençant d’abord avec des animaux, comme Aristote qui a transposé à l’homme ses découvertes anatomiques. Ainsi, Aristote aura-t-il attribué trois chambres au cœur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La médecine scientifique grecque dans l'antiquité
  • De la rennaissance a la révolution francaise
  • La loi à rome dans l'antiquité
  • voyage à Rome dans l'Antiquité
  • Expose le théâtre à l'antiquité
  • Le théâtre a l'antiquité
  • Exposé des femmes à l'antiquité
  • la citoyenneté a Athènes dans l'Antiquité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !