La méditerranée islamo-chrétienne aux xiie et xiiie siècles, une zone de conflit ou un carrefour d’échanges interculturels ?

Pages: 10 (2263 mots) Publié le: 17 mars 2013
Site académique Aix-Marseille Histoire et Géographie
La Méditerranée islamo-chrétienne aux XIIe et XIIIe siècles, une zone de conflit ou un carrefour d’échanges interculturels ?
Michel Balivet Le 1er mai 2002 Professeur d'histoire médiévale à l'Université de Provence AIX-EN-PROVENCE
La Méditerranée est, actuellement, comme on le sait, à la fois une zone de conflits et d’échanges ; peut-on endire la même chose au Moyen-Age et plus particulièrement aux XIIe et XIIIe siècles, époque des plus importantes expéditions guerrières menées par l'Occident chrétien contre l'Orient musulman et byzantin ? Les réponses sont complexes mais il est certain que les relations inter-méditerranéennes ne se limitèrent pas au choc militaire des croisades comme on pourrait le penser. Il y eut aussi et àégalité avec les conflits, de fructueux échanges intellectuels, des relations commerciales et parfois une véritable osmose sociale.
Le mot de "croisade" est un terme galvaudé dans lequel on voit souvent exclusivement un choc de l’Occident contre l’Orient, donc des chrétiens contre les musulmans. Cette vision est très réductrice. Ni les Occidentaux, ni les Orientaux ne sont des groupes monolithiques etunis quant aux croyances. La situation de la Méditerranée médiévale est beaucoup plus subtile.
Les Occidentaux sont certes largement chrétiens, mais ils se divisent en Catholiques latins, fidèles au Pape et qui avancent l’universalité de leur dogme romain, et Orthodoxes grecs qui proclament que la juste doctrine est celle de Byzance et refusent l’obédience pontificale, depuis le « Schismegréco-latin » au temps du patriarche Michel Cérulaire, en 1054. Leurs relations sont rien moins que fraternelles. Par ailleurs, l'Occident (Maghreb en arabe), c'est aussi l'Espagne et la Sicile notamment, où résident massivement d'importants groupes musulmans.
Le monde musulman n'est pas plus uni que le monde chrétien : on y relève plusieurs obédiences politico-religieuses ; sunnites, chiites,ismaéliens, fatimides et seldjoukides se combattent farouchement. Politiquement, le monde musulman est divisé en trois califats, Cordoue, Le Caire et Bagdad, dans lesquels vivent des minorités chrétiennes, mozarabes, arméniennes, syriaques, coptes souvent mal cernées par l' Occident latin. En outre, un nouveau peuple apparaît au XIe siècle au Proche-Orient, les Turcs Seldjoukides, venus d’Asie Centrale etrécemment convertis à l’Islam sunnite, qui conservent leurs moeurs ancestrales, accordant une grande place à la valeur guerrière mise au service de la guerre sainte (djihad). C’est leur victoire sur les Byzantins à Manzikert en 1071, qui rompt le fragile équilibre politique de la région, multipliant, entre autres, pour les pèlerins chrétiens, les difficultés d'accès aux Lieux saints de Palestine. Laprogression inexorable des Turcs en Anatolie et leurs victoires répétées sur les Byzantins auraient conduit l’empereur Alexis Ier Comnène à adresser, vers 1088-89, une lettre au Pape réclamant à l’Occident des mercenaires.
La réponse fut d'une tout autre nature qui ne laissa pas d’étonner les témoins contemporains : c’est la Première Croisade, véritable Volkerwanderung, migration de peuples,avec, outre les armées officielles, son cortège d’exaltés, de fanatiques et de pauvres gens. Longeant le Danube, traversant les Balkans, s’inquiétant en vue de chaque ville d'importance de savoir si on arrivait enfin à Jérusalem , les pèlerins pillent et massacrent, notamment les communautés juives d'Europe centrale. Désireux de se débarrasser rapidement de ces encombrants alliés, l’empereur byzantinleur fait traverser le Bosphore, les livrant aux Turcs qui exterminent les premiers contingents populaires mal armés avant d'être eux-mêmes vaincus par la croisade mieux organisée des Barons qui aboutira à la prise d'Antioche en 1098 puis à la réalisation du but de leur marche, Jérusalem, conquise le 15 juillet 1099, après un long siège et dans des conditions particulièrement sanglantes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La méditerranée au xiie siecle
  • La mediterranée au xiiè siècle
  • La méditerranée au xiie siècle
  • La mediterranée au xiie siécle
  • Sociétés et cultures de l’europe medievale du xiiè au xiiie siecle
  • Vivre en chrétien entre le XIe et le XIIIe siècles
  • Les Normands en Apulie et en Méditerranée du XIe au XIIIe siècle
  • Méditerranée au 12ème siècle : carrefour des 3 civilisations.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !