La morale peut-elle être source d’inspiration poétique ?

614 mots 3 pages
Les poètes ont souvent cherché à comprendre la source de leur inspiration et donner une conception de leur art. Certains parmi eux ont longtemps pensé qu’ils recevaient leur parole d’une force supérieure comme les muses. En vérité, la conception poétique a beaucoup évolué embrassant ainsi tous les domaines de la connaissance, même si Mallarmé semble dire que la poésie exclut la morale de son champ d’exploration, ou que la morale déprécie la poésie. Toujours est-il que sa réflexion suscite deux interrogations : pourquoi les poètes ne doivent-ils pas se soucier de morale dans leur œuvre ? La morale peut-elle être source d’inspiration poétique ?
Parce que pour lui la morale est affaire du peuple, Mallarmé semble la placer dans le domaine de l’ordinaire et du banal ; Or, la poésie s’inscrit dans un autre registre, celui d’une création non pas amorale ou immorale, mais qui ne doit pas accorder trop d’importance à la morale. Si donc les poètes ne prospectent pas, ni n’explorent le domaine de la morale, il paraît essentiel de délimiter au contraire le domaine d’investigation dans lequel ils inscrivent leur création. Il faut dire que si la morale empêche l’inspiration poétique, c’est parce qu’elle est coercitive et contraignante ; D’où la nécessité de libérer la poésie de toute contrainte. A ce sujet EDGAR ALLAN Poe dans Le principe de la poésie affirme : « [La poésie] n'a aucun rapport ni avec le devoir ni avec la vérité. ». Elle peut alors être considérée comme une source d’inspiration spontanée et parfois improvisée et qui ne souffre d’aucune contrainte morale ou ne vise une utilité quelconque, sinon de maintenir le poète dans une profonde imagination, dans le rêve, bref dans l’abstraction. Cette conception de la poésie est surtout développée chez les romantiques dont l’épanchement lyrique et l’expression des sentiments sont libres. De plus, chez les parnassiens la poésie ne cherche pas à être utile ou ne vise pas une finalité morale, elle est surtout un moyen de

en relation

  • Mallarmé
    1026 mots | 5 pages
  • Exemple de dissertation
    931 mots | 4 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa nuit de mai. commentez et discutez cette affirmation en vous appuyant sur les
    1091 mots | 5 pages
  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots », écrit alfred de musset dans sa « nuit de mai ». la poésie est-elle avant tout le lieu de l’épanchement affectif
    1258 mots | 6 pages
  • Dissertation : la laideur peut-elle être une source d'inspiration pour le poète ou même titr que la beauté ?
    1632 mots | 7 pages
  • Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
    712 mots | 3 pages
  • « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »,
    2310 mots | 10 pages
  • La laideur peut-elle être une source d’inspiration pour un poète au même titre que la beauté.?
    281 mots | 2 pages
  • La souffrance est elle nécessaire au poète pour écrire ses poésies ?
    1238 mots | 5 pages
  • La beauté
    1946 mots | 8 pages