La mort de l'enfant La Peste Albert Camus

Pages: 7 (1637 mots) Publié le: 25 juin 2014
Introduction
- Camus est un philosophe et un écrivain né en Algérie en 1913 et mort en 1960. Dans son œuvre, aussi bien philosophique que littéraire, il a mis en lumière l’absurdité de la condition humaine, c’est à dire l’idée que la vie humaine n’a pas de sens a priori, que le monde nous est vraiment étranger, et en même temps la nécessité de la Révolte pour conjurer l’absurde, pour donnernous-mêmes du sens à l’existence. - La Peste est un roman publié en 1947 et qui s’intègre dans une trilogie constituée aussi d’une pièce de théâtre (Les Justes) et d’un essai (L’Homme révolté). - Situation de l’extrait : L’extrait que nous allons étudier se situe dans la 4ème partie du roman. La peste sévit à Oran depuis 7 mois. Le docteur Castel a mis au point un sérum qui va être essayé sur lefils du juge Othon, dont le cas est jugé désespéré par Rieux. Tous les personnages engagés dans le combat contre la peste sont réunis au chevet de l’enfant : Castel, Tarrou, Paneloux, Grand, Rambert et Rieux. - Lecture du texte - Problématique : Cette scène, qui réunit donc tous les personnages, prend une signification particulière. Nous nous demanderons comment et pourquoi. - Plan : Nousverrons d’abord comme Camus nous fait sentir la cruauté des souffrances infligées à l’enfant, puis nous étudierons comment il met en valeur le caractère parfaitement injuste et incompréhensible du mal.
Développement
I) Une souffrance cruelle
1) Une peinture réaliste
- Le narrateur évoque précisément les effets de la peste sur tout le corps de l’enfant : le champ lexical du corps estabondant : « les dents », « bras et jambes », « estomac », la tête », « les yeux », « visage », « jambes », « chair », « sa carcasse »
- Tous ses symptômes sont évoqués : la sudation à travers l’odeur « d’ aigre sueur », la difficulté à respirer (« parut respirer plus vite », « haletant ») et surtout les convulsions (« se raidit », « crispant »).
- De nombreux adjectifs viennent mettre en valeurla souffrance vécue par ce corps d’enfant. A la fin du texte le tableau est presque expressionniste : le narrateur parle de « grosses larmes », de « paupières enflammées », d’un « visage plombé » (c’est à dire d’un visage au reflets bleus et gris comme le plomb, autrement dit d’un visage qui a déjà la couleur de la mort), de « jambes osseuses » et de « bras dont la chair à fondu »
2) Un enfantmartyrisé
- Le texte décrit successivement trois attaques du mal : la première intervient dans le premier paragraphe (« le petit malade se raidit brusquement »), puis vient une deuxième dans le début du 3ème paragraphe (« Justement l’enfant, comme mordu à l’estomac, se pliait de nouveau »), et enfin une troisième (« quand le flot brûlant l’atteignit à nouveau pour la troisième fois »)
-l’intensité de son martyr est rendu essentiellement par les verbes de mouvement : le champ lexical de la convulsion est très abondant « se raidit » « serrées », « se creusa », « écartant », « se pliait », « secoué », frissons », « tremblements », « convulsifs », « craquait », « se recroquevilla », « crispant ».
- Le texte fait sentir la durée de l’agonie par le jeu des temps. Les nombreuxparticipes présents donnent à voir les mouvements dans leur durée : « écartant lentement les bras et les jambes », « haletant », « en rejetant sa couverture », « jaillissant », « crispant ». Mais surtout à la deuxième attaque de la fièvre, beaucoup de verbes sont à l’imparfait duratif : « l’enfant, comme mordu à l’estomac, se pliait de nouveau », « sa frêle carcasse pliait sous le vent furieux de la pesteet craquait sous les souffles répétés de la fièvre ». Quand ce n’est pas l’imparfait ce sont les circonstanciels qui donnent à sentir la durée : « il resta creusé ainsi pendant de longues secondes ».
3) Un mal implacable
- la puissance implacable de la peste est rendue par une première métaphore qui l’assimile à une bête monstrueuse et sans visage : ainsi l’enfant est-il « mordu à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La peste , albert camus " la mort de tarrou"
  • lecture analytique camus la peste "la mort de l'enfant"
  • Plan : La mort d'Orphée
  • La peste
  • Exposé la peste albert camus
  • Albert camus la peste (épilogue)
  • Extrait de la peste
  • Albert camus la peste

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !