La mort est mon metier

1039 mots 5 pages
La mort est mon métier
ANALYSE :
A) Identifier le ou les narrateurs
Il y a un narrateur, qui est intradiégétique et dont le point de vue est interne comme en témoigne l’extrait suivant : « Finalement, un après midi, […] je décidai de reproduire, dans mon propre camp, l’installation de Treblinka. […] Je me levai, je pris ma casquette, sortis de mon bureau, entrai en coup de vent dans celui de Setzler, et dis rapidement : « Venez,
Setzler, j’ai besoin de vous. » […] »
B) La situation spatio-temporelle
- L’espace : identifier et décrire les principaux lieux de l’histoire
L’histoire se déroule quasi exclusivement en Allemagne et en Pologne. Les seules exceptions sont lorsque Rudolf alla se battre dans différents pays (Irak, Lituanie…) pendant qu’il était à l’armée.
- Le temps : l’époque et la durée totale de l’histoire
L’histoire se déroule sur 34 ans : de 1913 à 1947. Rudolf ayant 13 ans en 1913 il était donc né en 1900, et est décédé à 47 ans. Cela permet de percevoir clairement l’évolution du personnage sur une assez longue période.
C) Etude d’un personnage : l’enfant
- Quelle sont les incidences du conflit sur sa vie ?
La guerre de 1939-1945 n’a eu que très peu d’influence sur la vie de Rudolf enfant, car il était déjà adulte à cette époque, même si c’est cette guerre qui a accéléré la création des camps d’extermination. Mais c’est principalement les combats qu’il a menés durant la première guerre mondiale qui lui a fait supporter la vue de la mort et l’accepter, ce qui lui a permit de devenir par la suite le créateur et commandant du camp d’Auschwitz.
- Comment réagit l’enfant et quelle est son évolution entre la situation initiale et la situation finale.
D'abord, entre la situation initiale et la situation finale, l’enfant devient un adulte (il se passe quand même 34 ans !) et meurt (même si ce n’est pas écrit : en effet le narrateur ne peut pas écrire après sa mort !)
Ensuite sa mentalité change car il s’est laissé imprégner par

en relation

  • La mort est mon metier
    2553 mots | 11 pages
  • La mort est mon métier
    3498 mots | 14 pages
  • La mort est mon metier
    2489 mots | 10 pages
  • La mort est mon métier
    2762 mots | 12 pages
  • La mort est mon métier
    2191 mots | 9 pages
  • La mort est mon métier
    986 mots | 4 pages
  • La mort est mon metier
    1133 mots | 5 pages
  • La mort est mon métier
    598 mots | 3 pages
  • La mort est mon metier
    330 mots | 2 pages
  • La mort est mon metier
    3293 mots | 14 pages