La négation

400 mots 2 pages
La catégorisation de la négation en plage basse et haute se confond le plus souvent avec les formes n't et not respectivement. Cette redondance n'est cependant pas totale. De façon exceptionnelle, n't se réalise en plage haute. Une analyse intonative évalue alors la dépendance de cette négation verbale avec les supports prédicatifs et débat des paramètres constitutifs de ce marqueur portant un accent contrastif en terme d'intensité, de hauteur du fondamental et de durée. Cette approche intonative donne alors naissance à une identification de la portée linguistique d'un tel phénomène. L'accentuation contrastive sur n't apparaît soit dans le contexte d'une négation métalinguistique débattant du mode d'argumentation soit dans celui d'une reprise d'une question négative. | |
Les grammaires traditionnelles (Quirk et al., 1991 : 389) ont tendance à opposer la négation pleine not et une forme orale n't. L'étude de la négation dans des contextes d'oral spontané montre l'existence de ces deux formes avec une réalisation intonative distincte. Not, négation pleine, est le plus souvent accentuée et se réalise en plage haute1. N't, négation réduite, se réalise en plage basse (Gaudy, 2001a).
Cette redondance, entre une catégorisation grammaticale et une catégorisation intonative, n'est cependant pas totale. Une approche intonative permet de cerner des contextes de décalage. Le fait que certains contextes combinent not et une réalisation en plage basse et que d'autres présentent n'tet la plage haute, nous permet de défendre cette restriction.
Not peut en effet se réaliser en plage basse dans un contexte d'égocentrage2. Il faut alors distinguer les emplois contraints de not des emplois formels (Gaudy, 1998). De façon plus exceptionnelle encore, n't se réalise en plage haute. Ce sont ces cas de figure marginaux, qui font ici l'objet de notre propos.
Dans un premier temps, une analyse intonative évalue la dépendance de la négation verbale avec les supports prédicatifs et débat

en relation

  • la negation
    3343 mots | 14 pages
  • la négation
    277 mots | 2 pages
  • Négation
    5226 mots | 21 pages
  • La Négation
    1189 mots | 5 pages
  • La négation
    1611 mots | 7 pages
  • La double negation
    1179 mots | 5 pages
  • La double négation
    301 mots | 2 pages
  • Georges bataille : une double négation
    1197 mots | 5 pages
  • En quoi le travail est-il négation de l'indvidu?
    413 mots | 2 pages
  • la nature est elle une négation de la culture
    306 mots | 2 pages