la nuit

265 mots 2 pages
La Nuit est un récit d'Elie Wiesel fondé sur son expérience lorsque, jeune juif orthodoxe, il fut déporté avec sa famille dans le camp d'extermination nazi d'Auschwitz, puis dans le camp de concentration Buchenwald2, dont il fut libéré le 11 avril 1945, à l'âge de 16 ans.

Issu d'un milieu fortement religieux, sa confiance en Dieu et en l'humanité fut fortement ébranlée par l'expérience concentrationnaire, qu'il décida de ne pas évoquer pendant dix ans. Il la transcrivit au terme de cette période sous forme d'un manuscrit en yiddish, qui fut publié en 1955 sous le titre d’...Un di Velt Hot Geshvign (...Et le monde se taisait), puis traduit (ou, selon certains, adapté pour un public plus large3) en français. Cinquante ans plus tard, le volume de 178 pages4, décrit comme « dévastateur dans sa simplicité5 », est considéré comme un pilier de la littérature de la Shoah, aux côtés de Si c'est un homme de Primo Levi et du Journal d'Anne Frank.

La Nuit est le premier volume d'une trilogie – La Nuit, L'Aube, et Le Jour – reflétant l'état d'esprit de l'auteur pendant et après la Shoah. Les titres marquent sa transition de l'obscurité à la lumière6, selon la tradition juive de compter le début d'un nouveau jour à partir du crépuscule, en suivant Gen 1:5 : « Il y eut un soir et il y eut un matin : jour un. » « Dans La Nuit », dit Elie Wiesel, « je souhaitais montrer la fin, la finalité de l'événement. Tout tendait vers une fin – l'homme, l'histoire, la littérature, la religion, Dieu. Il ne restait rien. Pourtant, nous recommençons avec la nuit7

en relation

  • La nuit
    684 mots | 3 pages
  • La nuit
    3343 mots | 14 pages
  • La nuit
    277 mots | 2 pages
  • La nuit
    409 mots | 2 pages
  • La nuit
    5635 mots | 23 pages
  • La nuit
    26724 mots | 107 pages
  • La nuit
    314 mots | 2 pages
  • Nuit
    373 mots | 2 pages
  • La nuit d
    3517 mots | 15 pages
  • La nuit
    473 mots | 2 pages