La période présocratique ou les débuts de la philosophie

Pages: 5 (1238 mots) Publié le: 13 juin 2012
La période présocratique ou les débuts de la philosophie

Qu’est-ce que la philosophie ? La philosophie consiste à partir d’une chose telle qu’elle nous apparaît pour arriver à ce qu’elle est vraiment. Le mot Philo signifie désire, le mot sophie qui vient du grec sophia signifie sagesse. La philosophie implique donc un désir de sagesse. Or, selon Platon, pour désirer une chose, il faut,premièrement, ne pas l’avoir et deuxièmement, la vouloir. Pour Platon, il est clair que l’homme ne possède pas la sagesse mais qu’il veut l’acquérir. Platon et Aristote sont considérés comme les fondateurs de la philosophie. Cependant, pour pouvoir développer leurs pensées ils leurs fallait des bases. Ces dernières sont apparues lorsque les penseurs de la Grèce Antique se sont exercés à l’expériencefondamentale de la multiplicité des choses qui ne forme qu’un seul et même tout. Les choses ont donc toutes quelque chose en commun. Mais cette expérience de la pensée implique une autre question : « Quel est l’élément commun à toute chose ? »

Nombreux sont ceux qui ont essayé de trouver une réponse. Thalès, par exemple, a écrit : « Tout est eau. », Pythagore, lui, a avancé que tout était nombre.Cependant, il commet là une erreur, car il envisage la question abstraitement et l’aborde de manière mathématique, qui est une science a priori. En effet, selon lui, toute chose serait une partie de l’UN tout, donc toute chose est une subdivision de l’UN et égal à « 1x  », d’où l’affirmation : « Tout est nombre ».
C’est Parménide qui va apporter LA réponse à cette question fondamentale. En effet,pour lui, toutes les choses sont, alors l’élément commun à toute chose est « l’étant » autrement dit la chose elle-même dans sa forme la plus pure. Sur cette base, il va écrire un poème dans lequel il envisage trois voies. Dans la première, il avance que l’étant est et qu’il est impossible qu’il ne soit pas. C’est la voie qu’il présente comme étant la bonne. La deuxième, quant à elle, envisagel’étant comme néant, affirmant qu’il n’est pas. C’est la voie que rejette Parménide. La troisième et dernière option envisagée par le penseur avance que l’étant est indéfini, qu’on ne sait pas vraiment s’il est ou non. Cette voie intermédiaire est aussi démentie par l’argumentation de Parménide.
Dans ce poème argumentatif, le penseur démontre que l’étant EST et c’est avec cette deuxième certitudefondamentale qu’il a entrepris, par la suite, de caractériser l’étant. Cette caractérisation s’effectue en quatre points :
* Il commence par affirmer qu’un étant ne peut pas être autre chose que ce qu’il est. S’il est autre chose alors il n’est pas lui-même donc il n’est pas. On peut alors avancer qu’il a une identité.
* Puis, selon lui, un étant ne peut pas être ce qu’il est et autre chose àla fois, car sinon il ne pourrait pas être entièrement lui-même. L’étant n’est donc pas multiple, il est une unité.
* Un étant est nécessairement pleinement ce qu’il est et est indivisible.
* Enfin, un étant ne connaît pas le devenir. Il est en permanence ce qu’il est.
Avec tous ces éléments, on peut affirmer qu’ « un étant est ce qui se présente comme constamment et pleinement un etidentique à soi ».
Cette caractérisation, que l’on nomme parménidienne, de l’étant est la base sur laquelle vont s’appuyer tous les grands philosophes en tentant de répondre à la question ontologique qu’elle ne manque pas de poser : «Qu’est ce qui est ? ».
Les premiers à apporter une réponse furent les sophistes :
* Protagoras affirmait que l’homme est la mesure de toute chose ; des choses quisont qu’elles sont, des choses qui ne sont pas qu’elles ne sont pas. Cette affirmation peut être interprétée de plusieurs façons. Premièrement, ce serait l’être humain qui déciderait de ce qui est ou n’est pas. Ou alors, l’être ne se trouverait pas dans les choses mais dans la parole et la pensée.
* Gorgias, lui, était d’accord avec la caractérisation parménidienne de l’étant mais,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • les grandes périodes se la philosophie
  • Préparation de joueurs de basket en début de période.
  • Presocratique
  • Les présocratiques
  • Les presocratique
  • Les présocratiques
  • Presocratiques
  • Présocratiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !