La période présocratique ou les débuts de la philosophie

1238 mots 5 pages
La période présocratique ou les débuts de la philosophie

Qu’est-ce que la philosophie ? La philosophie consiste à partir d’une chose telle qu’elle nous apparaît pour arriver à ce qu’elle est vraiment. Le mot Philo signifie désire, le mot sophie qui vient du grec sophia signifie sagesse. La philosophie implique donc un désir de sagesse. Or, selon Platon, pour désirer une chose, il faut, premièrement, ne pas l’avoir et deuxièmement, la vouloir. Pour Platon, il est clair que l’homme ne possède pas la sagesse mais qu’il veut l’acquérir. Platon et Aristote sont considérés comme les fondateurs de la philosophie. Cependant, pour pouvoir développer leurs pensées ils leurs fallait des bases. Ces dernières sont apparues lorsque les penseurs de la Grèce Antique se sont exercés à l’expérience fondamentale de la multiplicité des choses qui ne forme qu’un seul et même tout. Les choses ont donc toutes quelque chose en commun. Mais cette expérience de la pensée implique une autre question : « Quel est l’élément commun à toute chose ? »

Nombreux sont ceux qui ont essayé de trouver une réponse. Thalès, par exemple, a écrit : « Tout est eau. », Pythagore, lui, a avancé que tout était nombre. Cependant, il commet là une erreur, car il envisage la question abstraitement et l’aborde de manière mathématique, qui est une science a priori. En effet, selon lui, toute chose serait une partie de l’UN tout, donc toute chose est une subdivision de l’UN et égal à « 1x », d’où l’affirmation : « Tout est nombre ».
C’est Parménide qui va apporter LA réponse à cette question fondamentale. En effet, pour lui, toutes les choses sont, alors l’élément commun à toute chose est « l’étant » autrement dit la chose elle-même dans sa forme la plus pure. Sur cette base, il va écrire un poème dans lequel il envisage trois voies. Dans la première, il avance que l’étant est et qu’il est impossible qu’il ne soit pas. C’est la voie qu’il présente comme étant la bonne. La deuxième, quant à elle, envisage

en relation

  • rien a dire
    1747 mots | 7 pages
  • Dissertation
    3400 mots | 14 pages
  • Éco synthèse sur la va
    1930 mots | 8 pages
  • Philosophie de l’éducation
    14043 mots | 57 pages
  • Crystal rock
    324 mots | 2 pages
  • Platon
    3620 mots | 15 pages
  • Le monde de sophie
    444 mots | 2 pages
  • Introduction à la philosophie antique
    6351 mots | 26 pages
  • Le logos
    13540 mots | 55 pages
  • La philosophie
    12822 mots | 52 pages