La pensée de l'art dans l'antiquité

11907 mots 48 pages
La Réflexion sur l'Art dans l'Antiquité

L'influence de l'Antiquité dans l'art et son histoire

Psyché abandonnée par Cupidon. L'Antiquité a été une source constante d'inspiration pour les artistes. Toile assez moderne alors qu'elle provient d'un peintre néo-classique. L'histoire de Psyché est racontée dans un livre d'Apulée: Les Métamorphoses ou l'Âne d'or (homme transformé en âne).
Tableau réalisé par David, Psyché abandonnée, 1795. Exposition au Musée du Louvre, l'Antiquité rêvée, Innovations et résistances au XVIIIè siècle.
David est celui qui a magnifié l'Antiquité au XIXème siècle. Modernité dans le fait que le tableau n'était pas achevé, et David souhaitait qu'il le reste. On le voit par exemple autour des mains, les couleurs du corps ne sont pas lisses, peinture par touches ; visage très classique au profil grec (le front et le nez présentent une ligne droite). Mais la modernité vient surtout de la peinture du corps, par touches, qui fait penser à des corps peints par Bonnard : des touches de blanc couleur chair. Si nous avions uniquement le corps, on pourrait croire à une baigneuse de Bonnard, ou un tableau de Renoir. Le traitement de l'eau est impressionniste également.
Cela illustre bien le fait que l'Antiquité est à la fois source d'inspiration et de renouveau, lien entre le passé et le futur.

La référence à la sculpture antique dans l'art : les modèles antiques à la Renaissance et leur postérité.

La Renaissance est marquée par un grand intérêt pour l'Antiquité. Outre les textes, l'intérêt est archéologique. Les poètes (Du Bellay, etc.) s'intéressent aux traces matérielles: sites, ruines. En creusant, l'on trouve des sculptures, rarement d'origine, la plupart du temps des copies romaines. A la Renaissance s'est développée une industrie du faux, car cela se vendait extrêmement bien. Constitution d'un corpus canonique (canon = sélection) de quelques œuvres qui seront mises en avant, copiées, imitées, diffusées dans toute l'Europe

en relation