La place des femmes dans le bouddhisme

1769 mots 8 pages
Tout d’abord, suite à mes nombreuses lectures, je tiens à préciser que j’ai été extrêmement surprise vis-à-vis la place des femmes dans la religion bouddhiste. Au premier regard, on pourrait croire que les femmes sont respectées et égales aux hommes dans cette religion que l’on considère très purifiante. Enfin, ce l’était pour moi.
À l’origine la religion bouddhiste vient de l’Hindouisme. Au départ, les femmes ne sont donc pas égales aux hommes. Elles se doivent de considérer leur époux comme un Dieu, de lui obéir même s’il lui ordonne d’exécuter des actes contraires à la justice ou autodestructeurs et d’y être dévouée. Les femmes sont perçues comme l’assistante de leur mari ou un outil utile seulement pour la survie de la race. Une fois le mari décédé, la présence de la femme au sein de ce monde est superflue. Dans la société indienne, les femmes étaient considérées indignes et possédaient le même statut que les esclaves. Utilisée comme un objet par les hommes, elles n’étaient même pas maîtres d’elles-mêmes. Dans les textes hindous, on peut lire que les femmes sont indignes et ne sont pas faites pour être libres. Elles sont dépendantes des hommes (père, mari, fils).
Selon les textes sacrés bouddhiques, contenus dans la Triple Corbeille, le Tipitaka, autant les femmes que les hommes peuvent atteindre le nirvana et malgré le fait que les moines et les moniales aient la même formation, ces écrits discriminent clairement les femmes et décrivent leur capacité à atteindre la bouddhéité comme limitées.
Pour commencer, il faut préciser que les femmes ont été acceptées que plus tard par Bouddha au sein du sangha (communauté des fidèles). Même si on lui attribue la fondation de la communauté des nonnes (Bhikkhuni), la société brahmanique a tout d’abord dénié le droit des femmes au renoncement et à leur intégration dans la communauté monastique.
Ce fut grâce à la sollicitation de sa tante nourricière, qui l’avait élevé à la mort de sa mère, la reine Mahapajapati

en relation

  • place de la femme dans le boudhisme
    1449 mots | 6 pages
  • Les mosos dans le but d'une prise en charge infirmière
    2177 mots | 9 pages
  • Tantrisme, résumé
    1083 mots | 5 pages
  • Religions en Inde
    1625 mots | 7 pages
  • Les religions en inde
    4417 mots | 18 pages
  • Synthèse sur l'Asie, une nouvelle puissance
    5399 mots | 22 pages
  • la chine
    3530 mots | 15 pages
  • La thailande
    5207 mots | 21 pages
  • LE BOUDDHISME
    2181 mots | 9 pages
  • La femme
    3529 mots | 15 pages