La poésie n'est-elle qu'un jeu avec le langage?

Pages: 5 (1230 mots) Publié le: 1 février 2011
La poésie est l’un des trois grands genres littéraires avec le genre romanesque et le genre théâtrale. Elle était déjà utilisée dans l’Antiquité grecque, par les orateurs et autres comédiens. Le mot « poésie » vient du grec « poièsis » qui correspond au façonnement, à l’artisanat et à la création. La problématique est composée de la négation restrictive « ne... que » ainsi que du mot « jeu », quidésigne ici l'amusement, le divertissement. Le mot « langage » exprime ce qui permet l'expression, la communication. On doit donc comprendre: la poésie n'est-elle seulement qu'un « amusement » du poète avec le langage? Est-ce sa seule caractéristique, son seul but? Nous verrons d'abord que certes, la poésie joue avec le langage, utilisant ses différents aspects, certains thèmes et contraintes,mais que ce n'est cependant pas sa seule caractéristique puisque certains poèmes sont destinés à dénoncer, à exprimer le dépassement et représentent une forme de « révélation » du langage.

Certes, la poésie joue avec le langage. Pour s'exprimer de manière esthétique, le poète utilise les mots, les sonorités, le rythme et la plasticité du langage. Dans « Un Jour qu'il Faisait Nuit », RobertDesnos invente un « langage cuit » par opposition au « langage cru », grâce aux antithèses omniprésentes. En outre, l'ensemble des poèmes du corpus intègre l'aspect phonétique du langage. Le poète joue avec les sons et de ce fait, consciemment, reproduit un plaisir auditif. Dans le poème de Max Jacob, la paronomase, procédé qui consiste à rapprocher des paronymes, est présente tout au long du poème etprovoque la redondance des sons « age » et « ège ». De même, la contrainte respectée par le lipogramme de Raymond Queneau donne au poème des sonorités fantaisistes voire ridicules. D'une autre manière, Du Bellay utilise le pôle phonétique dans son poème « Nouveau venu... » en répétant dix fois l'occurrence « Rome », ainsi que des allitérations et assonances issues de ce mot, produisant un effetd'écho du nom dans les ruines de la ville. Le poète peut aussi donner une disposition graphique particulière à son poème. C'est ce que fait Apollinaire dans son recueil Calligrammes. Dans un calligramme, la disposition typographique du texte permet d'organiser un texte afin qu'il représente de façon stylisée un objet, un animal, une personne, une réalité figurée. On peut par exemple penser à LaColombe Poignardée et le Jet d'Eau dont la disposition des mots permet de former une colombe, un jet d'eau ainsi qu'un bassin.
De plus, le monde de l'enfance, renforcé par les jeux phonétiques, est évoqué, voire convoqué dans les textes du corpus. Max Jacob n'a plus l'âge de faire du manège, il ne peut le faire qu'avec les mots. Il invente un univers ludique, dans lequel « les manègentdéménagent ». Raymond Queneau nous parle d'un « poupon » et énonce une règle orthographique bien souvent répétée aux écoliers: « choux, bijoux, poux ». Le poème de De Obaldia se situe aussi dans un contexte scolaire. Il évoque « Les zinfints » qui sont en train de suivre un cours sur la poésie.
En outre, certains poèmes sont écrits sous contraintes. C'est le cas du lipogramme de Raymond Queneau. Ce poète,membre de l'OULIPO, s'oblige à écrire un poème sans A, sans E, et, contrainte plus humoristique, sans Z. Il a également écrit Exercices de Style, recueil racontant quatre-vingt-dix-neuf fois la même histoire mais respectant à chaque fois une contrainte d'écriture différente. De même, les sonnets, forme particulière de poèmes composés de deux quatrains et de deux tercets, obligent les poètes àrespecter certaines contraintes et ce, depuis le XVIè siècle. On peut par exemple, penser à « Comme on passe en été... » de Du Bellay. Plus largement, on s'aperçoit que la versification en elle-même est un refus des règles ordinaires de l'expression quotidienne. Le poète s'oblige à écrire en vers et en rimes, par exemple en alexandrins ainsi qu'en rimes suivies, croisées ou embrassées.
Le poète...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La poésie n'est-elle qu'un jeu avec (sur) les mots et le language?
  • L'art n'est-il qu'un jeu
  • Le langage n'est-il qu'un outil ?
  • Poésie jeu langage disserte
  • L'homme n'est-il qu'un être de langage?
  • Sujet La parole n’est en fin de compte qu’un jeu de manipulations
  • Le langage n’est-il que transmission d’information ?
  • Jeunesse n'est qu'un mot

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !