La question de l’homme dans le genre de l’argumentation : le mythe

2856 mots 12 pages
La question de l’homme dans le genre de l’argumentation : Le mythe

SOMMAIRE :

1) Définition et perspective du Mythe (page 3)

A) Mythe de Sisyphe (page 4)

B) Mythe de pygmalion (page 6)

C) Mythe de Prométhée (page 8)

2) Mythe contemporain (page 9)
A) Définition

B) Le mythe : Marylin Monroe

Bibliographie

1) Définition et perspective du Mythe

Un mythe est un récit explicatif, imaginaire, d'origine populaire ou littéraire. Il met en scène des personnages extraordinaires, surhumains ou divins, dont les événements fabuleux ou légendaires retracent l'histoire d'une communauté, ou symbolisent des aspects de la condition humaine, ou traduisent les croyances, les aspirations ou les angoisses de la collectivité. Le mythe est donc un récit qui explique les mystères de l'homme et du monde. D'après le Dictionnaire de l'Académie française, le sens premier du mot mythe, apparu au XIXe siècle, est un récit fabuleux, pouvant contenir une morale implicite. A l’origine le mythe est une tradition orale c’est-à-dire une façon de préserver et de transmettre de génération en génération par voie orale.

Dans son essai Anthropologie structurale, l'anthropologue français Claude Lévi-Strauss, offre cet avis (1958/74 - 231):
"Un mythe se rapporte toujours à des événements passés avant la création du monde [...] ou [...] pendant les premiers âges [...] en tout cas [...] il y a longtemps [...]. Mais la valeur intrinsèque attribuée au mythe provient de ce que les événements, censés se dérouler à un moment du temps, forment aussi une structure permanente. Celle-ci se rapporte simultanément au passé, au présent et au futur."

On peut distinguer plusieurs types de mythes :
- La cosmogonie qui raconte la création du monde
- La théogonie qui raconte la naissance des dieux
- L’anthropogonie qui raconte la création de l’homme
- Le mythe eschatologique qui raconte la fin de l'univers
- les phénomènes naturels
- le statut de l'être humain, et

en relation

  • Rien
    581 mots | 3 pages
  • Y a t-il eu un genre plus efficace qu'un autre au 18ème siècle ?
    2266 mots | 10 pages
  • Séquence n°2 : l'ingénude voltaire une forme d'argumentation indirecte : le conte philosophique en quoi l'ingénu est-il un conte philosophique au service des lumières ?
    2124 mots | 9 pages
  • 1ere_es_contenus
    2495 mots | 10 pages
  • Chateaubriand
    2941 mots | 12 pages
  • Critique du poème napoléon iii
    24594 mots | 99 pages
  • La littérature convaincre et persuader
    2121 mots | 9 pages
  • Debut de dissertation sur l'arugmentation ( général)
    1096 mots | 5 pages
  • Révisions français
    2488 mots | 10 pages
  • Commentaire discours inégalité rousseau
    668 mots | 3 pages