La réussite scolaire, facteur de mobilité sociale ascendante

Pages: 6 (1253 mots) Publié le: 7 mai 2011
Dissertation :

Sujet : Dans quelle mesure la réussite scolaire est-elle un facteur de mobilité sociale ascendante ?

La mobilité sociale, qui correspond au passage d'un ou d'un groupe d'individus d'une catégorie sociale à une autre entre deux générations, c'est-à-dire la mobilité intergénérationnelle, est au fondement des démocraties modernes.
En France, elle a tendance à croîtredepuis les « Trente Glorieuses ».
La mobilité sociale peut-être ascendante, c'est-à-dire amener à un déplacement vers le haut de la hiérarchie sociale. Les postes du sommet de l'échelle sociale se développent, la croissance de la fluidité sociale est un signe de bonne santé pour une démocratie mais son ampleur reste limitée.
L'expression "réussite scolaire" renvoie à la fonction du systèmeéducatif en matière de parcours dans l'espace social. Il s'agit don,c de montrer dans quelle mesure l'école est encore un facteur d'ascension sociale.

Le système éducatif est un instrument de promotion sociale, cependant, ce système n'est peut-être qu'un facteur limitée de mobilité sociale ascendante.

Dans un premier temps, nous verrons que le système scolaire permet une mobilité socialeascendante à un nombre croissant d'individus, puis dans une seconde partie, nous nuancerons notre propos en prenant conscience des différences de réussite scolaire, différences qui témoignent de l'inégalité des chances.

La réussite scoalire dépend de l'instauration de l'égalité des chances mais aussi de la démocratisation de l'enseignement.

Selon Alexis de Tocqueville, ladémocratie valorise l'égalité des chances ; l'égalité est un principe qui stipule que chaque individu doit être traité de façon identique et bénéficie de l'universalité des droits.
L'école républicaine doit fonctionner de manière méritocratique selon le principe de l'égalité des chances et permettre la mobilité sociale – on parle d'ascension sociale – en délivrant des diplômes, gage d'insertionprofessionnelle. Ceux qui occupent les positions sociales les plus élevées doivent être ceux qui le méritent et non ceux qui héritent : c'est la méritocratie.
Depuis les années 1950, l'école connaît une démocratisation quantitative : un pourcentage de plus en plus grand d'enfants obtient le niveau du baccalauréat, puis accède à l'enseignement supérieur, cela grâce à la loi Haby, puis à la loi Jospinde 1989 ; c'est la massification scolaire. Celle-ci s'explique par la hausse de la demande d'éducation des familles et par la croissance de l'offre d'éducation de la part des pouvoirs publics, compte tenu des contraintes du marché du travail. Le diplôme est aujourd'hui le passeport à l'obtention d'un emploi et les gouvernements ont bien compris que la formation est le meilleur atout face auchômage.
La réussite scolaire permet aux individus, quel que soit leur milieu d'origine, de pouvoir s'intégrer sur le marché du travail. Selon le président de l'université d'économie de Paris, la maîtrise de science de gestion est un "couloir de mobilité sociale" qui permet à n'importe qui d'acquérir un statut social différent de celui de leurs pères.
D'après Alternatives économiques, 35% desindividus sont passés de la catégorie profession intermédiaire à celle de cadre entre 1988 et 1993, en ayant un diplôme supérieur à baccalauréat +2.
L'école joue le rôle "d'ascenseur sociale" que l'on peut mesurer grâce aux tables de mobilité. Si un fils exerce la même profession que son père, il apparaît comme immobile alors que le prestige de la profession a pu évoluer dans l'échelle sociale.
Il fautaussi prendre en compte l'évolution des diplômes, devenir professeur aujourd'hui ne révèle pas plus de mérite qu'être instituteur jadis.

En France, depuis les "Trente Glorieuses", la mobilité sociale a augmentée pourtant elle reste limitée.

Selon Pierre Bourdieu et Raymond Boudon, l'inégalité des chances à l'école persiste, de plus un pardoxe s'applique pour constater...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les facteurs de la mobilité sociale
  • Milieu social et réussite scolaire
  • Ecole facteur de mobilité sociale
  • L'origine sociale influence t-elle la réussite scolaire ?
  • L'ecole et la famille sont-ils des facteurs de mobilite sociale ?
  • L’origine sociale influence t-elle la réussite scolaire ?
  • Dans quelle mesure l’école est facteur de mobilité sociale?
  • Science economique et social : réussite scolaire et déterminants sociaux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !