la renaisssance

550 mots 3 pages
Introduction : Thérèse Raquin est un roman écrit en 1877 par l’écrivain Emile Zola. C’est son 1er grand roman et il connaît un grand succès auprès de la critique. Ce roman s’inscrit dans le mouvement littéraire du naturalisme dont Zola est le précurseur. A travers l’étude du personnage de Thérèse, de son évolution dans un milieu qui ne lui convient pas et de l’étrangeté du personnage, nous allons voir comment Thérèse symbolise le naturalisme.

I/ Thérèse, un personnage étrange et exotique.
1. Thérèse vient d’un pays vu comme exotique, l’Algérie, pays du continent africain, qui pour beaucoup est une continent étrange et inconnu. Sa mère était une indigène. Là sont ces racines. Elle est une force de la nature. On ressent en elle une grande force , « elle était d’une santé de fer » « son corps robuste ».L’utilisation de mots tels que force, fer, flammes accentue l’idée que Thérèse est née sous le signe du feu, prête à jaillir « ce déploiement de force avaient mis de larges plaques ardentes sur son visage ».
2. Mais elle se sent toute étrangère dans le milieu dans lequel elle vit. D’abord Thérèse est sans identité car elle est orpheline, sa mère est décédée. Mme Raquin ne semble pas accorder d’importance a Thérèse, comme le souligne le texte, a la ligne 18 « pendant des heures, elle restait accroupie devant le feu pensive », puis les autres ne font pas attention à elle « ne savait pas quoi en faire », « sous les tièdes tendresses de sa tante ». Sa tante n’a pas vraiment d’affection pour elle. Thérèse a grandi comme Camille alors que Thérèse est très différente de Camille. Thérèse est placide, elle n’exprime aucun sentiment « rester muette et immobile pur une chaise », elle manque de vie « les yeux ouverts et vides de regards ».Elle vit dans l’ombre de cette famille.
3. Elle ne se sent pas à sa place au sein de cette famille, elle n’est pas faite pour ce milieu-là. Elle grandit dans un environnement fermé, calfeutré, oppressant « la vie cloitrée » « une vie

en relation

  • humanisme et renaisssance
    293 mots | 2 pages
  • La renaisssance et l'état monarchique
    408 mots | 2 pages
  • Fiches Révision Sommaire
    466 mots | 2 pages
  • Condorcet M Moires Sur L Instruction Publique
    1040 mots | 5 pages
  • Synthèse - humanisme et renaissance
    2863 mots | 12 pages
  • Nul N Est Prophe Te
    5326 mots | 22 pages
  • La morte amoureuse, théophile gautier
    8000 mots | 32 pages
  • L’influence de l’épopée du roi gesar de ling sur chögyam trungpa rinpoché
    16514 mots | 67 pages
  • Cours histoire de l'art
    26805 mots | 108 pages
  • Francais..
    43730 mots | 175 pages