La séparation du pouvoir spirituel et temporel au xivème siècle

1959 mots 8 pages
Louis Poirot-Bourdain.

Histoire des idées politiques.

« Il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ».Cette phrase tirée de la Bible illustre une des bases du dogme de l’Eglise catholique romaine, perpétuée également par l’empereur romain Gratien en 379 qui renonce au titre de « Pontifex Maximus »(c'est-à-dire de garant de la religion) : le séparation du pouvoir temporel « et du pouvoir spirituel. C’est ce qu’Evrart de Trémaugon entreprend de développer dans cet extrait, issu de son ouvrage majeur : Le songe du vergier.
L’auteur, Evrart de Trémaugon est un penseur essentiel du XIVème siècle. Ce docteur en droit civil et en droit canon fut professeur à Paris entre 1369 et 1373. Il fut conseiller du roi de France Charles V entre 1374 et 1382, période durant laquelle il rédigea son œuvre majeure : Le songe du vergier. Nommé évêque par le pape Clément VII, il dirigea le diocèse de Dol à partir de 1382 et décède en aout 1386.
Le songe du vergier est la traduction revue et corrigée du Somnium virridarri. Cette œuvre achevée en 1376 à la demande du roi Charles V a pour objectifs de proclamer l’indépendance du pouvoir royal français vis-à-vis du pape Clément VII . Le livre met en dialogue un clerc et un chevalier. C’est une allégorie de la confrontation entre les autorités spirituelles et les autorités temporelles. C’est donc sans surprise qu’à la fin de l’ouvrage, le chevalier, défenseur de la légitimité de l’autorité royale, l’emporte sur le clerc.
Ce traité est rédigé et achevé en 1376, ce qui correspond à un période troublée au sein du royaume de France. La Guerre de 100 ans qui dure depuis 1337 et qui oppose Français et Anglais est une véritable catastrophe pour la France, menaçant sa stabilité politique et économique .Cette époque est également marquée par une remise en cause générale de l’autorité papale. Des penseurs tels que Marsile de Padoue ou Guillaume d’Ockham émettent des théories visant à dissocier l’Eglise de l’Etat (CF

en relation

  • Bulle unam sanctam
    2920 mots | 12 pages
  • Histoire des lépreux au moyen-âge, une société d’exclus
    6184 mots | 25 pages
  • Cours : l'eglise et les pouvoirs séculiers en italie et en france 1050-1350
    21752 mots | 88 pages
  • Histoire du droit
    32211 mots | 129 pages
  • Histoire du droit des institutions - le second âge médiéval
    34687 mots | 139 pages
  • Cours : sociologie politique
    1617 mots | 7 pages
  • Commentaire sur l'eloge de la folie d"erasme
    2151 mots | 9 pages
  • INFO
    1659 mots | 7 pages
  • Idées politiques
    3522 mots | 15 pages
  • Histoire du droit
    36124 mots | 145 pages