La solitude

Pages: 6 (1332 mots) Publié le: 27 mars 2012
1. François Villon : le premier poète populaire

1.1. Les premières années et la famille
De l’Antiquité tardive à la Renaissance, le Moyen Âge s’étend sur une période de près de mille ans, au cours duquel engendrent de différents genres de littérature comme la littérature courtoise, la littérature comique, la littérature dialectique, la poésie lyrique, etc. Si, vers la fin du Moyen Âge, latutelle de l’église remplace la chevalerie et domine le monde de la littérature, les poèmes de François Villon brisent ces chaînes et expriment les émotions naïves du poète. Mais à cause de son origine et sa mauvaise conduite dans la jeunesse, peu d’informations concernant ce poète sont disponibles pour nous. Il reste même une certaine incertitude sur le nom du poète. Une grande partie desinformations de Villon sont trouvées dans ses poèmes.
«Je suis François, dont ce me poise,
Né de Paris emprès Ponthoise.
Or d’une corde d’une toise
Saura mon col que mon cul poise.»
A travers ce Quatrain que fait Villon quand il est condamné à mort, on peut connaître un peu la vie de ce poète illustre. Tout abord, ce qui lui pèse, c’est d’être François, homme qui a connu une vie pleine d’errance etpleine de misère. L’humour doublé d’une rancœur nous résume toute sa vie.
Né à Paris en 1431, François Villon, ou plutôt François de Montcorbier appartient à une famille pauvre et obscure. Il a perdu son père de bonne heure et sa mère ne savait ni lire ni écrire. Heureusement, il est élevé par Maître Guillaume de Villon, un chapelain, dont notre poète a emprunté le nom «Villon». Guillaume deVillon est considéré par le poète comme son «plus que père», et pendant longtemps il joue le rôle de protecteur du poète. La pauvreté accompagne François Villon pendant toute sa vie et exerce une grande influence sur ses pensées et sur sa création. Il en parle plusieurs fois dans ses poèmes. Dans le Grand Testament, il dit :
«Pauvre je suis de ma jeunesse
De pauvre et de petite extrace.»
Mais grâceà cette pauvreté, Villon a eu la chance de mieux connaître la valeur de la vie et le sens de la mort. C’est la pauvreté qui aide Villon à briser les chaînes de l’église et à pousser son «cri du cœur», qui nous émeut encore aujourd’hui.

1.2. Le cursus studiorum à l’Université de Paris
François Villon a obtenu sa première instruction de son protecteur Guillaume de Villon et puis ce dernierl’envoie faire des études à la faculté des Arts de Paris. Notre poète obtient le baccalauréat en 1449 et après la maîtrise ès arts en 1452, cette maîtrise l’aide à accéder au statut privilégié de clerc et aux autres facultés de l’Université de Paris (Théologie, Décret, Médecine).
A cette époque-là, les membres de l’Université de Paris jouissent de nombreux privilèges et les clercs diplômés de cetteuniversité comprennent presque toute la nation intellectuelle. Mais en même temps, il reste des diplômés qui n’ont pas une fonction et ne peuvent pas profiter de son diplôme, parmi lesquels on peut trouver François Villon, qui sera marginalisé par la société.
Quand on parle du cursus studiorum de François Villon à l’Université de Paris, on va inévitablement mentionner de grands troubles universitairesentre l’université et le roi Charles VII à cette époque. Les désordres croissants des étudiants et la suppression des cours de 1453 à 1454 ont peut-être font que Villon néglige ses études et c’est peut-être à partir de ce point qu’il commence à s’égare dans le chemin de la vie et à devenir un poète doublé d’un voleur, d’un assassin.
Malgré tout, la formation de haute qualité que Villon aobtenue à l’Université de Paris constitue la base de sa création ultérieure et son cursus universitaire exerce certainement une grande influence sur cette création, car c’est là où réside sa jeunesse éphémère. Le regret de la jeunesse perdue devient alors un sujet important de ses poèmes, comme il écrit dans son Testament :
«Mais quoy! Je fuyoïë l’escolle
Comme fait le mauvaiz enffant
En...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La solitude
  • La solitude
  • La solitude
  • La solitude
  • La solitude
  • solitude
  • La solitude
  • La solitude

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !